RDC: 6 leaders de l'opposition transforment la coalition Lamuka en "plate-forme politique"

Six leaders de l'opposition congolaise, dont celui qui se considère comme le véritable vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre, Martin Fayulu Madidi, ont réaffirmé samedi à Braine-l'Alleud leur "unité" et ont annoncé la transformation de la coalition électorale Lamuka en "plate-forme politique", avec une présidence tournante pour une durée de trois mois.

La première présidence sera assurée par l'ex-gouverneur de l'ancienne province du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, qui fut allié de l'ancien président Joseph Kabila avant de passer en 2015 à l'opposition avec d'autres responsables du camp présidentiel.

Lamuka, qui avait soutenu la candidature de M. Fayulu à la présidentielle, va se doter d'une "charte" transformant la coalition en "plate-forme politique", a précisé l'un de ces six dirigeants, Freddy Matungulu, en lisant une déclaration conjointe lors d'une conférence de presse clôturant une réunion de deux jours.

Cette réunion de la "conférence des leaders" de Lamuka ("réveille-toi", en lingala, l'une des langues officielles en République démocratique du Congo) a rassemblé, outre MM. Fayulu, Katumbi et Matungulu, l'ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, l'ex-Premier ministre Adolphe Muzito et l'ex-ministre des Affaires étrangères Antipas Mbusa Nyamwisi, dans la grande banlieue bruxelloise.

Ils ont également décidé d'instaurer une présidence tournante de leur plate-forme d'une durée de trois mois qui sera assurée par "un coordonnateur du praesidium" avec, dans l'ordre de succession, MM. Katumbi, Matungulu, Bemba, Muzito, Mbusa et enfin M. Fayulu.

Ce dernier, qui continue à revendiquer la victoire élctorale, s'est à nouveau proclamé samedi "président élu" - sous les applaudissements et les youyous des partisans de l'opposition - lors des élections contestées qui ont donné la victoire à un autre opposant rallié au camp Kabila, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Il a réaffirmé que la plupart des députés siégeant à l'Assemblée nationale après les scrutins du 30 décembre - la présidentielle était couplée à des législatives et à des provinciales - avaient été "nommés" et non élus, tout comme, selon lui, M. Tshisekedi.

107 sièges

La coalition Lamuka a toutefois obtenu 107 des 500 sièges que compte la chambre basse du parlement congolais, loin derrière le Front commun pour le Congo (FCC, kabiliste), qui dispose de 345 élus, mais devant la plateforme Cap pour le changement (Cach) de M. Tshisekedi, qui n'a récolté que 48 sièges.

"Nous avons décidé d'aller au parlement, dans les institutions de la République, et nous continuons (...) à nous battre pour que le peuple congolais découvre sa victoire. On ne peut pas trahir le peuple", a ajouté M. Fayulu, sans préciser si la nouvelle plate-forme revendiquerait la fonction de "porte-parole de l'opposition". Celle-ci, inscrite dans la Constitution congolaise, équivaut à un poste de ministre d'Etat, avec tous les avantages qui y sont liés.

"Cette question est prématurée", a pour sa part commenté M. Bemba, soulignant que le régime Kabila avait empêché la mise en place de cette fonction après les élections de 2006 et de 2011.

"Vous ne savez pas quel type de régime parlementaire est en train de se mettre en place", a poursuivi l'ancien vice-président.

M. Katumbi a quant à lui réaffirmé son attachement à Lamuka - en dépit d'autres défections, dont celles de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) de Gabriel Kyungu wa Kumwanza et du président du Mouvement du Peuple congolais pour la République (MPCR), Jean-Claude Vuemba,

"Dans la vie, il faut être constant", a déclaré M. Katumbi, en assurant Lamuka de son soutien.

Il a indiqué qu'il ferait une annonce dans les tous prochains jours lors d'un point de presse sur son retour en RDC, qu'il avait quittée en 2016, d'abord pour des raisons médicales, avant de venir vivre à Bruxelles.

M. Fayulu doit regagner dans la nuit Kinshasa, où il doit tenir dimanche un meeting à N'Djili, à proximité immédiate de l'aéroport international de Kinshasa.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK