Raids israéliens contre le Hamas après des ballons "explosifs" lancés de Gaza

Une photo prise le 19 octobre 2018 à Nahal Oz en Israël, à la frontière avec la bande de Gaza, montre un drone de l'armée israélienne approchant de ballons avec un dispositif incendiaire présumé lancés par des manifestants depuis l'enclave palestinienne
Une photo prise le 19 octobre 2018 à Nahal Oz en Israël, à la frontière avec la bande de Gaza, montre un drone de l'armée israélienne approchant de ballons avec un dispositif incendiaire présumé lancés par des manifestants depuis l'enclave palestinienne - © JACK GUEZ

Des raids israéliens ont visé deux positions du Hamas dans la bande de Gaza, a indiqué dimanche une source de sécurité, après le lancement selon l'armée de ballons transportant un "engin explosif" vers Israël depuis l'enclave palestinienne.

Les raids ont ciblé tard samedi soir des positions à l'est de Bureij et à l'est de la ville de Rafah, et n'ont pas de fait de victime, selon cette source du mouvement islamiste palestinien Hamas qui gouverne la bande de Gaza.

Ils ont été menés après "le lancement depuis la bande de Gaza en direction d'Israël d'un ensemble de ballons transportant un engin explosif", a indiqué l'armée dans un communiqué. Il n'y a eu ni victime ni dégât.

Mercredi, l'aviation israélienne avait ciblé plusieurs sites dans la bande de Gaza en riposte à un "ballon explosif" lancé depuis l'enclave palestinienne et qui a touché une maison en Israël.

Au moins 251 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis mars 2018

Depuis des mois, des ballons avec des dispositifs incendiaires et explosifs sont lancés sporadiquement depuis la bande de Gaza vers le sud d'Israël, parallèlement à des manifestations et des heurts à proximité de la barrière séparant le territoire palestinien d'Israël.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée et éprouvée par les guerres, la pauvreté et les blocus israélien et égyptien, est le théâtre depuis mars 2018 de protestations hebdomadaires, généralement accompagnées de violences, le long de la barrière frontalière lourdement gardée par l'armée israélienne.

Au moins 251 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis cette date, la grande majorité le long de la frontière, et les autres dans des frappes israéliennes en représailles à des actes hostiles en provenance de l'enclave. Deux soldats israéliens ont été tués depuis cette date.

Israël et la bande de Gaza se sont livré trois guerres depuis 2008.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK