Rachid Kassim, recruteur francophone de Daesh, aurait été abattu par un drone en Irak

Rachid Kassim dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique
Rachid Kassim dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique - © AFP PHOTO / HO / WELAYAT NINEVEH

Rachid Kassim, une des figures de proue de l'organisation djihadiste Daesh et recruteur francophone pour cette dernière, a été tué par un drone américain dans le nord de l'Irak, selon les Etats-Unis, ont rapporté lundi soir BFM TV et plusieurs autres médias français. Son nom est lié à de nombreuses opérations terroristes.

Rachid Kassim, recruteur bien connu de jihadistes francophones pour le compte de Daesh, aurait été tué par la coalition, ont déclaré vendredi soir les autorités américaines.

Il aurait été frappé par un drone américain dans la région de Mossoul, capitale irakienne de l'organisation terroriste, actuellement assiégée par les troupes de Bagdad et leurs alliés.

Kassim était le principal recruteur de Daesh pour les pays francophones. Au-delà de ce rôle, il transmettait, via notamment sa chaîne sur l'application Telegram, les instructions de l'armée d'al-Baghdadi aux djihadistes désireux de commettre des attentats sur le sol français.

"Que périsse le gouvernement français! "

Le nom de Rachid Kassim est revenu de nombreuses fois ces derniers mois dans l'actualité hexagonale et ce, dans une fonction de planificateur présumé d'opérations terroristes, rappelle BFM TV. Il a été cité dans le cadre de plusieurs affaires, comme l'assassinat d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), d'un couple de policiers à Magnanville (Yvelines). Il est également soupçonné d'être derrière l'action du commando des femmes arrêtées en région parisienne il y a quelques semaines.

Mais Rachid Kassim, originaire de Roannes, ne se contentait pas de commanditer des meurtres. Lui-même en a perpétré, y compris devant les caméras de son "califat" autoproclamé, rappelle le média français.

Avec un autre djihadiste, il était ainsi apparu dans une vidéo diffusé par Daesh le 20 juillet dernier, soit six jours après l'attentat commis sur la promenade des Anglais.

Rachid Kassim se félicitait de la sanglante attaque de Nice avant de lancer: "Que périsse le gouvernement français! " et de décapiter un homme, présenté comme un "espion de la coalition".

L'information concernant la mort de Rachid Kassim est toujours en cours de vérification par les services de renseignement, soulignait vendredi soir le site de LCI, autre chaîne TV française. Elle a été transmise il y a quelques heures à la DGSE (la Direction générale de la sécurité extérieure) par la CIA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK