Qui prendra la tête de la future diplomatie européenne ?

Federica Mogherini
Federica Mogherini - © THIERRY CHARLIER - BELGAIMAGE

Qui seront les futurs commissaires à s'asseoir à la table de la Commission ? La majorité des capitales européennes ont transmis le nom de leur candidat. Jean-Claude Juncker, le président de la future Commission, va devoir distribuer les portefeuilles. Un travail délicat, d'ici le sommet extraordinaire du 30 août prochain.

On pensait sa candidature enterrée et pourtant ce vendredi, c'est bien le nom de Federica Mogherini, actuelle ministre italienne des Affaires étrangères, que Mateo Renzi a transmis à Jean-Claude Juncker.

Le choix de l'Italie au poste de commissaire européen. Et même plus: le chef du gouvernement italien rêve de voir Mogherini succéder à Catherine Ashton à la tête de la diplomatie européenne. Il devra encore convaincre et Jean-Claude Juncker et les pays de l'Est de l'Union inquiets par l'approche qualifiée de russophile de la candidate commissaire italienne. Si Federica Mogherini suscite quelques interrogations, voilà en tout cas qui augmentera la présence des femmes dans la future commission. Un bon point pour l'Italie.

Un moins bon pour les autres Etats membres qui ont principalement désigné des hommes... ce qui met Jean-Claude Juncker devant une première difficulté: il avait promis lors de sa campagne pour la présidence de la commission que celle-ci comprendrait 40% de femmes. On en est très loin.

Le danger, c'est que son équipe soit recalée par le parlement européen parce que pas assez féminine. Jean-Claude Juncker a jusqu'au 30 août pour trouver une solution.

Africa Gordillo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK