Qui pour prendre la succession de Theresa May?

Après trois tentatives infructueuses de faire adopter l'accord négocié entre la Grande Bretagne et l'Union Européenne, après avoir épuisé toutes les pistes de compromis et des trésors de ténacité et d'ingéniosité, Theresa May a jeté l'éponge. Du point de vue de l'Europe, la question de la personnalité n'y fait rien. La proposition d'accord, toujours non renégociable du point de vue de l'Europe, est toujours sur la table. La question est donc de savoir qui va relever le défi. Voici le tiercé de tête.

Boris Johnson

Ancien maire de Londres, ancien ministre des affaires étrangères dans l'équipe de Theresa May, Boris Johnson fait figure de favori dans la course à la présidence du parti conservateur et donc à la place de premier ministre. Il a quitté l'équipe de Theresa May car il désapprouvait le caractère trop tiède des options défendues par la première ministre. Il est partisan d'un Brexit dur. Il s'est illustré dans la campagne qui a précédé le référendum de 2016. Il est entre autre l'auteur du slogan affiché sur un bus de campagne indiquant qu'avec le Brexit 350 millions de livres seraient disponibles chaque jour pour le NHS, le National Helth Service, la sécurité sociale britannique. 

Andrea Leadsom

A 56 ans, Andrea Leadsom est également issue de l'équipe de Theresa May. Elle était la ministre responsable des relations avec la parlement jusqu'au 22 mai. Auparavant, en 2016, elle était aussi arrivée en finale pour le poste de première ministre. Elle était un soutien important de Teresa May et une partisane fervente du Brexit. Elle s'est également illustré dans la campagne pour le référendum, elle était secrétaire d'état à l'élergie à l'époque. 

Michael Gove

Actuellement ministre britannique de l'environnement, il s'agit d'un ancien allié de Boris Johnson dans la campagne référendaire de 2016. Cette alliance a pris fin quand Michael Gove a lâché l'ancien ministre des affaires étrangères dans la course à la présidence du parti conservateur afin de se lancer à son tour dans la même course. Il est connu pour la souplesse de ses positions, ce qui pourrait s'avérer un avantage dans le processus de succession de Theresa May. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK