Qui est Peter R. De Vries, le journaliste néerlandais gravement blessé par balles à Amsterdam ?

Les Pays-Bas sont sous le choc, le journaliste néerlandais Peter R. De Vries est entre la vie et la mort. Ce chroniqueur judiciaire est très connu aux Pays-Bas. Il a été blessé par balles ce mardi soir vers 19h30 au moment où il sortait d’un studio de télévision dont il était l’invité. Les motifs de cette tentative d’assassinat à Amsterdam ne sont pas encore connus.


►►► À lire aussi : Pays-Bas : un journaliste d’investigation gravement blessé par balles à Amsterdam, trois suspects arrêtés


Le chef de la Police d’Amsterdam, Frank Paauw a expliqué lors d’une conférence de presse qu’un tireur a tiré à bout portant sur le journaliste d’investigation. Peter R. De Vries a été secouru par des passants et par des services de secours arrivés sur place.

Cinq coups de feu auraient été tirés. Il aurait été atteint gravement à la tête. Transporté aux urgences le journaliste de 64 ans lutte toujours pour sa vie.

La Police d’Amsterdam a identifié une voiture suspecte en fuite grâce à une information fournie par des passants. Voiture qui a été arrêtée près de la ville de Leidschendam et deux suspects ont été arrêtés. La Police pense que l’agresseur est l’un d’entre eux. Un troisième suspect a été arrêté à un autre endroit à Amsterdam.

Ce matin, l’un des trois suspects arrêtés a été libéré.

"Un héros national pour nous tous"

Peter R. De Vries est un journaliste très apprécié. Ce chroniqueur judiciaire et journaliste d’investigation a aidé à résoudre plusieurs affaires criminelles. Il est aussi l’un des conseillers d’un témoin à charge dans le procès d’une affaire pénale impliquant des trafiquants de drogue. Il avait reçu plusieurs menaces de mort et il avait par le passé déjà bénéficié d’une protection policière.


►►► À lire aussi : Drogue à Anvers : après les jets de grenade, la violence risque-t-elle d’exploser ?


L’émoi est énorme aux Pays-Bas où le Roi Willem-Alexander des Pays-Bas s’est exprimé : "Peter R. De Vries est un journaliste spécial et c’est une attaque contre les médias et le journalisme. La pierre angulaire de notre état constitutionnel et une attaque contre l’état de droit".

La maire d’Amsterdam, Femke Halsema l’a décri comme "un héros national pour nous tous. Un journaliste rare et courageux qui recherche inlassablement la justice. Totalement indépendant et libre d’esprit".

Qui est le journaliste Peter R. De Vries ?

Le journaliste néerlandais Peter R. De Vries, salué comme un "héros national" après avoir été victime d’une tentative d’assassinat à Amsterdam, est un fervent défenseur de la justice qui s’est d’abord fait connaître pour ses reportages sur l’enlèvement du baron de la bière Freddy Heineken dans les années 1980.


►►► À lire aussi : Pays-Bas : le ravisseur de Freddy Heineken condamné à la perpétuité pour meurtres


Peter R. De Vries a grandi dans une famille croyante à Amstelveen, dans la banlieue de la capitale, s’est fait un nom en tant que journaliste intrépide spécialisé dans les affaires criminelles pour le quotidien populaire De Telegraaf, pour lequel il a notamment couvert l’enlèvement de Freddy Heineken, qui à l’époque avait fait les gros titres dans le monde entier. "Il a réussi à percer le cercle de confiance de deux des ravisseurs, Cor van Hout et Willem Holleeder", écrit mercredi Het Nieuwsblad.

En 1987, il signe "L’enlèvement d’Alfred Heineken", un ouvrage qui relate l’enlèvement du président du conseil d’administration de Heineken du point de vue de M. Van Hout. Basé sur des entretiens avec les deux ravisseurs, le livre est devenu un best-seller aux Pays-Bas. L’affaire ne lâche jamais son esprit et en 1994, Peter R. De Vries retrouve au Paraguay un troisième ravisseur, Frans Meijer, extradé vers les Pays-Bas en 2002.

A la télévision

Le célèbre journaliste se tourne ensuite vers la télévision, où il anime sa propre émission sur les affaires criminelles, intitulée "Peter R. De Vries, Crime Reporter". Son travail conduit notamment à la libération en 2002 de deux beaux-frères qui avaient été condamnés pour le viol et le meurtre d’une hôtesse de l’air à Putten, au centre des Pays-Bas. La police a finalement arrêté un nouveau suspect en 2008, condamné ensuite à 15 ans de prison.

Peter R. De Vries acquiert une renommée internationale en 2008 lorsqu’il remporte un Emmy Award pour son reportage sur la disparition de l’Américaine Natalee Holloway sur l’île caribéenne d’Aruba. Le journaliste montre un penchant particulier pour les affaires non résolues, les "cold-cases", dont notamment le meurtre de Nicky Verstappen, un garçon de 11 ans qui avait disparu d’un camp de jeunesse en 1998 et avait été agressé sexuellement avant d’être tué. Il fait figure de porte-parole de la famille de la victime lorsqu’en 2018, l’affaire connaît de nouveaux rebondissements, conduisant à la condamnation d’un suspect.

Archives JT 22/08/2018 – Pays-Bas : un suspect identifié par son ADN

Il fait figure de porte-parole de la famille de la victime lorsqu’en 2018, l’affaire connaît de nouveaux rebondissements, conduisant à la condamnation d’un suspect.

Au fil des années, Peter R. De Vries apparaît régulièrement comme témoin devant des tribunaux du fait de son expertise dans plusieurs dossiers, dont le procès de Willem Holleeder pour l’assassinat de Cor Van Hout en 2003.

Selon certains observateurs, ce rôle fait de lui une cible dans le monde criminel. Au cours d’une audience particulièrement animée, Willem Holleeder n’hésite pas à le qualifier de "sale escroc".


Trafic de drogues : le méga procès de Ridouan Taghi, cerveau présumé de la "Mocro-mafia" s’ouvre à Amsterdam


Depuis l’année dernière, Peter R. De Vries fait figure de conseiller et de confident du principal témoin à charge dans l’affaire contre Ridouan Taghi, qualifié avant son arrestation, en 2019 à Dubaï, de criminel le plus recherché des Pays-Bas, à la tête d’un réseau comparé par l’accusation à une machine à tuer bien huilée.

En 2019, il déclarait dans un tweet que selon des informations de la police, il figure sur la liste de mort de Ridouan Taghi...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK