Qui est Nikol Pachinian, le probable futur premier ministre de l'Arménie?

Mardi, le Parlement arménien a rejeté mardi la candidature de l'opposant Nikol Pachinian pour le poste de Premier ministre. Finalement, le calme est revenu après 3 semaines de contestation. Nikol Pachinian, a demandé à ses compatriotes de cesser les manifestations, et d'attendre avec confiance l'élection du 8 mai. Portait d'un simple journaliste devenu héros national, et qui sera peut-être bientôt homme d'État.

Avec sa tenue de combat, son treillis militaire et sa casquette noire vissée sur la tête, il a un petit air de Fidel Castro jeune. Cet ancien journaliste de 42 ans, devenu député, a pris la tête de la fronde contre l'ancien président Serge Sarkissian, qui espérait se maintenir au pouvoir en devenant premier ministre.

Nikol Pachinian se réclame des héros du pacifisme et prend en exemple des personnalités telles que Nelson Mandela, Vaclav Havel ou Lech Walesa. Du temps où il était journaliste, il dénonçait la corruption du régime. Il a échappé à un attentat, quand sa voiture a explosé.

Il s'est ensuite engagé en politique. Il a fait de la prison, a passé du temps dans la clandestinité. Cela a forgé son caractère et sa détermination.

Une marche qui porte ses fruits

Depuis le mois de mars, il marche, à travers tout le pays, pour rencontrer les Arméniens, et leur dire de se réveiller, et de refuser que Serge Sarkissian reste encore au pouvoir.

Et sa méthode semble fonctionner : Nikol Pachinian rassemble chaque jour des dizaines de milliers de manifestants pacifiques dans la capitale Erevan.

Il est en passe peut-être de réussir son pari et de devenir lui-même le prochain premier ministre de l'Arménie, à la suite des élections du 8 mai prochain.

Quand on lui demande s'il ne craint pas de prendre goût au pouvoir à son tour, il réplique en souriant que le peuple le renverra s'il déçoit...

Nikol Pachinian en meeting à Erevan, ce 2 mai:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK