Que faut-il retenir des résultats des élections européennes ?

Projection provisoire résultats élections Parlement européen
Projection provisoire résultats élections Parlement européen - © Parlement européen

Taux de participation en hausse

Un chiffre a réjoui tout le monde, celui du taux de participation, clairement en hausse. Il atteint 50,97%. L’Europe ne laisse plus ses citoyens indifférents.

Fin du bipartisme

Au cours de ce vote, les citoyens ont sanctionné les deux grandes familles politiques européennes, la droite démocrate-chrétienne du PPE et les sociaux-démocrates du S&D.

Le PPE, le parti populaire européen, reste le plus grand groupe au sein du Parlement européen avec 179 élus (contre 217 sièges dans le Parlement sortant). Le S&D est toujours deuxième, avec 150 sièges (contre 186 élus lors de la dernière législature), mais ces deux groupes, qui étaient jusqu’ici en coalition, ont perdu leur majorité.

Poussée verte et des libéraux

L’Alde, le groupe des libéraux, profite de l’arrivée des marcheurs du président français Emmanuel Macron en son sein pour décrocher la troisième place du podium. Il empoche 109 sièges et est suivi par les Verts littéralement portés par la mobilisation citoyenne en faveur du climat dans plusieurs Etats membres. Ils remportent 69 sièges, soit 17 de plus qu’en 2014.

Il faudra désormais une tripartite pour former une majorité à l’Assemblée de Strasbourg.

L’analyse de Sandro Calderon dans Jour Première

Montée en trompe-l’œil des eurosceptiques et populistes

Les partis nationalistes et souverainistes de droite ont décroché une victoire. En Allemagne, l’AFD avait un siège. Il en a 11 désormais. En Espagne, Vox décroche trois sièges. Les ultra-conservateurs polonais du PIS passe de 19 à 22 sièges. En Hongrie, le parti du premier ministre nationaliste Viktor Orban renforce encore un peu sa représentation et passe de 12 à 13 eurodéputés.

En Italie, Matteo Salvini remporte une vraie victoire. Son parti d’extrême droite, la Lega, écrase les autres formations politiques. Elle remporte 33,64% de voix. Il passe de 6 à 28 sièges au Parlement européen.

En France, le Rassemblement National de Marine Le Pen a certes battu la liste d’Emmanuel Macron. Il a confirmé son enracinement en arrivant dimanche en tête du scrutin européen avec 23,53% des voix. Mais, si on se limite aux chiffres, et rien qu’aux chiffres en pourcent et en sièges, elle fait à peine mieux qu’en 2014.

Au décompte final, il n’y a pas eu ce dimanche de vague noire. Ensemble, ils remplissent plus d’un quart des sièges du Parlement européen soit 110 élus et gagnent 50% d’eurodéputés supplémentaires. Mais, pour peser réellement sur les décisions de l’hémicycle, ils doivent s’allier ce qu’ils n’ont jamais réussi à faire ce jour.

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK