Quatre nouveaux satellites font de Galileo un concurrent sérieux pour le GPS américain

Le lancement d'Ariane 5, au centre spatial de Kourou. Une image devenue presque coutumière.
Le lancement d'Ariane 5, au centre spatial de Kourou. Une image devenue presque coutumière. - © JODY AMIET - AFP

Aujourd’hui, l’Europe lancera quatre nouveaux satellites Galileo. Le système de navigation européen va couvrir le monde entier et offrir une localisation plus précise que celle du GPS, son concurrent américain.

La puissante fusée Ariane 5 mettra en orbite ce mercredi quatre nouveaux Galileo, portant ainsi la constellation à deux douzaines de satellites de 700 kilos chacun. Ils couvrent toute la Terre à 23 000 kilomètres sur trois plans orbitaux. Après un démarrage difficile en temps et en coûts durant la décennie précédente, l’ambitieux programme Galileo est déjà en bonne voie avec 300 millions d’utilisateurs dans le monde depuis les premiers services ouverts en décembre 2016. Tous les smartphones et les nouvelles voitures seront équipés de puces Galileo pour offrir une précision métrique contre cinq mètres pour le GPS utilisé seul.

Quatre de plus en 2020

La constellation construite par l’ESA sera encore améliorée en 2020 avec quatre autres Galileo pour atteindre le total de 30 satellites, avec une précision inégalée comme l’explique Paul Verhoef, directeur de la navigation à l’Agence spatiale européenne "On voit maintenant que notre précision approche un mètre et demi, deux mètres, et ça va s’améliorer. On a même prévu des services de précision de 20 centimètres pour les utilisateurs professionnels."

Galileo, financé par la Commission européenne, a l’avantage sur le GPS, opéré par le Pentagone, d’offrir une norme civile au monde entier et la garantie de la précision du signal. Les applications commerciales devraient se chiffrer la prochaine décennie en dizaines de milliards d’euros de chiffre d'affaires pour les entreprises européennes.

Galileo: décollage de la fusée Ariane à Kourou (Guyane)

Décollage de la fusée Ariane à Kourou (Guyane)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK