Quand la RAI appelle au boycott des "tomates de la mafia"

RTBF
RTBF - © RTBF

Les tomates cerises Pachino, cultivées en Sicile, seraient contrôlées par la mafia, il faut les boycotter : l'appel lancé par Alessandro Di Pietro dans son émission de consommation à la RAI n'a pas plu au gouvernement italien. Polémique..

La tomate de Pachino jouit d'une "IGP", une "indication géographie protégée". Elle vient du sud de la province de Syracuse, de Pachino, une commune de 22 000 habitants dont l'économie repose essentiellement sur l'horticulture.

Mais voilà, la mafia se serait emparée du marché de la tomate Pachino et ferait monter les prix, déclare Alessandro Di Pietro qui en appelle dès lors au boycott. Les Italiens payeraient onze fois le prix versé au producteur.

La ministre italienne de l'Environnement, Stefania Prestigiacomo, originaire de Syracuse, a demandé à la RAI de retirer "cette accusation absurde et dommageable" pour les quelque 5000 producteurs de cette tomate. Un autre ministre, également sicilien, parle d'un boycott "effrayant".

Alors vrai ou faux ? Plusieurs éléments indiquent que la mafia s'intéresse au marché des tomates et à l'agriculture, qui seraient liés au recrutement de main d'oeuvre illégale en provenance d'Afrique et au trafic d'armes.

 

JFH avec The Guardian

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK