Turquie: coups de filet dans l'armée, 6038 soldats dont 103 généraux et amiraux aux arrêts

Tentative de coup d'Etat en Turquie - Turquie/putsch: les coups de filet continuent dans l'armée
Tentative de coup d'Etat en Turquie - Turquie/putsch: les coups de filet continuent dans l'armée - © Belga

Les forces de sécurité turques ont effectué tôt lundi de nouveaux coups de filet dans l'armée, poursuivant le "grand ménage" entrepris par le président Recep Tayyp Erdogan qui inquiète de plus en plus la communauté internationale.

Cent trois généraux et amiraux turcs ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le putsch manqué, a rapporté lundi l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Selon l'agence, qui dresse une liste détaillée de leurs noms, ces officiers supérieurs proviennent de l'armée de l'air, de terre, de la Marine et des quatre coins du pays.

Ils sont soupçonnés d'avoir pris part au putsch raté qui s'est déroulé dans la nuit de vendredi et a fait au moins 290 morts.

Anadolu avait fait état dimanche soir de 70 généraux et amiraux en garde à vue. Parmi eux figure l'ancien chef de l'armée de l'air, le général Akin Oztürk, soupçonné d'être l'un des meneurs de la tentative de coup d'Etat.

Les autorités turques multiplient les coups de filet, arrêtant militaires et magistrats soupçonnés d'être proches du prédicateur Fethullah Gülen, un ex-allié du président Recep Tayyip Erdogan qui l'accuse d'être l'instigateur du putsch.

M. Erdogan a déclaré dimanche que le "virus" factieux serait éliminé de l'ensemble des institutions de l'Etat.

La communauté internationale a mis en garde la Turquie contre la tentation d'une répression généralisée.

Au total, quelque 6038 militaires ont déjà été placés en garde à vue et près de 3000 mandats d'arrêt ont été délivrés à l'encontre de juges et de procureurs, après la tentative de coup d'Etat qui a officiellement fait au moins 290 morts, dont plus de 100 putschistes. Au total, le pouvoir turc a procédé à 7543 arrestations.

Des unités de la police antiterroriste à Istanbul ont effectué une descente à la prestigieuse académie de l'armée de l'air de la métropole à la recherche de factieux, a annoncé l'agence Anadolu.

9000 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur également limogés

En outre, près de 9000 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur turc, en majorité des policiers et gendarmes, ont été limogés après la tentative de coup d'Etat manquée, a rapporté lundi l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Près de 4500 policiers et 614 gendarmes figurent parmi les fonctionnaires écartés, au total 8777 personnes, selon Anadolu qui cite le ministère de l'Intérieur.

Un gouverneur de province, et 29 gouverneurs de municipalités, ont aussi été mis à pied, a ajouté l'agence.

Ces limogeages rentrent dans le cadre d'une vaste purge de l'appareil d'Etat lancée par le président turc Recep Tayyip Erdogan après l'échec samedi d'une tentative de renversement de son régime par un groupe de militaires.

Ce "grand ménage" vise les personnes soupçonnées de liens avec le prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé par le président Erdogan d'avoir fomenté cette tentative de putsch, ce que ce dernier a formellement démenti.

1800 membres des forces spéciales de la police déployés dans la nuit à Istanbul

Par ailleurs le général Mehmet Disli, qui a mené la prise en otage du chef d'état major Hulusi Akar pendant la tentative de putsch, a lui aussi été placé en garde à vue, ont indiqué des responsables turcs.

Au total 36 généraux ont été placés en garde à vue. L'agence Dogan a indiqué que 10 d'entre eux avaient été mis en détention provisoire. Par ailleurs, quelque 1800 membres des forces spéciales de la police ont commencé à être déployés dans la nuit à Istanbul afin de sécuriser les points sensibles de cette mégalopole, a rapporté tôt lundi Anadolu. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK