Puigdemont: nouveaux éléments transmis à l'Allemagne pour accréditer la rébellion

L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont quitte le centre de détention de Neumünster, en Allemagne, le 6 avril 2018
L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont quitte le centre de détention de Neumünster, en Allemagne, le 6 avril 2018 - © Patrik STOLLARZ

Des magistrats espagnols ont transmis jeudi à des homologues allemands des éléments pour étayer les poursuites pour rébellion visant l'indépendantiste Carles Puigdemont dans l'espoir d'obtenir sa remise à l'Espagne pour ce chef d'accusation, a déclaré vendredi le ministre espagnol de la Justice vendredi.

"Il y a eu une bonne réunion de travail et par conséquent les magistrats espagnols sont satisfaits", a déclaré le ministre Rafael Catala à la radio Onda Cero.

Selon le quotidien espagnol El Pais, les magistrats espagnols ont remis des éléments de preuves supplémentaires, notamment des videos d'actions violentes et des rapports de police.

Des faits de rébellion pas retenus contre lui

Arrêté par la police allemande à la demande d'Espagne, Carles Puigdemont a été libéré le 6 avril après l'abandon par la justice allemande de l'accusation de "rébellion" à son encontre, mais reste sous la menace d'une extradition vers l'Espagne pour des charges moins graves.

Le tribunal du Schleswig-Holstein (nord de l'Allemagne) chargé d'examiner cette demande a considéré que les charges pour "rébellion", passibles de 30 ans de prison, n'étaient pas étayées.

Crise en Catalogne: médias devant la prison de Neumuenster (Allemagne) le 06/04

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK