Produire du chocolat, un défi au Ghana, pourtant 2e producteur de cacao au monde

Ce nom, "57 Chocolate", fait référence à l’année de l’indépendance du Ghana.
2 images
Ce nom, "57 Chocolate", fait référence à l’année de l’indépendance du Ghana. - © Dylan GAMBA

Le Ghana est le deuxième plus gros producteur de cacao au monde, juste derrière la Côte d’Ivoire. Mais les deux pays ne profitent pas de cette manne. Ils vendent l’immense majorité de la récolte à des multinationales et importent par la suite des produits manufacturés. Une situation qui a poussé les sœurs Addison à créer une entreprise de production de chocolat locale et écologique. Son nom : 57 Chocolate.

Les locaux de la petite société sont situés dans une rue tranquille, loin du tumulte de la circulation, dans le quartier de East Legon, au nord de la capitale, Accra. "Nous avons eu l’idée en 2014, mais il a fallu lire sur le sujet, faire des recherches, cela a été un long processus", souligne Kimermey Addison, la cadette, âgée de 29 ans. Car rien ne prédisposait cette dernière et sa sœur aînée Priscilla à se lancer dans ce commerce.

Filles de diplomates, elles sont toutes les deux nées à l’étranger, ont fait des études dans des universités aux Etats-Unis et travaillaient en Suisse. "Mais je ne pouvais pas rester 9 heures par jour derrière un ordinateur, j’avais besoin de faire quelque chose de mes mains", poursuit Kimerley. Surtout, elles avaient le sentiment que "quelque chose pouvait être fait au Ghana".

"Made in Ghana"

Il leur a finalement fallu deux ans de recherche, de fournées infructueuses, de nuits blanches et de modifications de recettes, avant de pouvoir se lancer en janvier 2016. Mais la petite entreprise trouve rapidement des clients. "En avril 2016, nous avons réalisé une commande pour un mariage de 300 personnes, et c’est à partir de là que nous avons commencé à être connues", se souvient Kimerley. Aujourd’hui, quelque 10.000 tablettes sortent quotidiennement de l’entreprise, exportées en majeure partie aux Etats-Unis et en Angleterre. "Le chocolat que nous vendons au Ghana est surtout acheté par les expatriés", poursuit Kim.

Au-delà du commerce, les deux sœurs mettent en avant la dimension militante de leur entreprise. Déjà par son nom, 57 Chocolate, car, 1957, c’est l’année de l’indépendance du Ghana. Sur les tablettes noires vendues par l’entreprise – où l’on peut lire en grosses lettres "Made in Ghana" – figurent des éléments qui soulignent leur engagement pan africaniste : des représentations du Black Star Square, la place de l’indépendance ou bien encore le mausolée de Kwame Nkrumah, le premier président du pays.

Se faire une "place sur le marché"

"A cette période, il y avait un état d’esprit sous l’impulsion de Nkrumah avec de nombreuses entreprises manufacturières, aujourd’hui le Ghana exporte des matières premières et importe des produits manufacturés", se désole Kimerley. Le cacao produit, originaire de l’est du pays, est également écologique.

Si Kim admet ne pas pouvoir rivaliser avec les mastodontes du secteur, elle estime "qu’il y a de la place sur le marché". Et elle met en avant un avantage comparatif avec les concurrents. Elle apporte deux emballages de tablettes de chocolat de grandes marques. Les premiers ingrédients sont soit du lait, soit du sucre. "Chez nous, le premier ingrédient est le cacao", souligne-t-elle. La petite entreprise, qui compte aujourd’hui huit salariés, n’en est encore qu’à ces débuts. "Nous sommes basés dans ces locaux depuis nos débuts en 2016, mais nous pensons à nous installer dans de plus grands espaces à l’avenir", conclut-elle.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK