Procédure de destitution: provocateur, Donald Trump appelle la Chine à enquêter sur Biden

Procédure de destitution: provocateur, Donald Trump appelle la Chine à enquêter sur Biden
Procédure de destitution: provocateur, Donald Trump appelle la Chine à enquêter sur Biden - © JIM WATSON - AFP

Visé par une procédure explosive de destitution, Donald Trump a redoublé d'invectives jeudi contre l'opposition démocrate, franchissant un nouveau cap dans la provocation en suggérant ouvertement que la Chine enquête sur son rival démocrate Joe Biden.

Devant les caméras puis devant des retraités, le président américain a voulu montrer un côté combatif alors qu'au Congrès se déroulait la première grande audition d'un témoin-clé, à huis clos, dans l'enquête en vue de sa mise en accusation. 

Ils savent qu'ils ne peuvent pas nous battre dans les règles

Les démocrates sont "fous", a accusé Donald Trump lors d'un discours en Floride. Ils ont lancé "cette bêtise de destitution parce qu'ils savent qu'ils ne peuvent pas nous battre dans les règles", lorsqu'il tentera de décrocher un second mandat en novembre 2020, a-t-il affirmé. 

M. Trump est sous la menace d'une mise en accusation ("impeachment") parce qu'il a demandé à son homologue ukrainien de l'aider à rassembler des informations compromettantes sur le démocrate Joe Biden, bien placé pour l'affronter lors de la présidentielle de 2020.

Martelant que son échange avec Volodymyr Zelensky était "parfait", Donald Trump a déclaré jeudi qu'il pourrait "assurément" formuler la même demande auprès du président chinois. 

"La Chine devrait lancer une enquête sur les Biden parce que ce qui s'est passé en Chine est tout aussi grave que ce qui s'est passé en Ukraine", a-t-il insisté. 

Déclaration de Donald Trump à "The Villages", en Floride, ce 03 octobre 2019:

Traduction Donald Trump: "Et c'est pour ça qu'ils font les conneries de destitution, parce qu'ils savent qu'ils ne peuvent pas nous battre de façon juste. C'est la seule raison pour laquelle ils le font. Ils ne peuvent pas gagner. Ils ne peuvent pas gagner. S'ils gagnaient, ce serait une triste journée pour notre pays."

Il a ensuite défendu avoir "le droit absolu, peut-être même le devoir" d'enquêter sur la corruption, quitte à "demander ou de proposer à d'autres pays de nous aider".

"Monsieur le président, vous ne pouvez pas extorquer des gouvernements étrangers pour vous aider à être réélu", a rétorqué le premier intéressé, Joe Biden, sur Twitter. "Je sais que vous voulez truquer la primaire (démocrate, ndlr) et choisir votre rival, mais je ne vais pas bouger d'ici"

Ulcéré par une procédure qui, même si elle a peu de chances d'aboutir à sa destitution pour cause de majorité républicaine au Sénat, jette une ombre sur sa campagne de réélection, Donald Trump est embarqué depuis des jours dans une surenchère verbale, dénonçant les "conneries" des démocrates et même un "coup d'Etat".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première