Procédure de destitution: les chefs d'accusation contre Trump divulgués ce mardi

Procédure de destitution: les chefs d'accusation contre Trump divulgués ce mardi
Procédure de destitution: les chefs d'accusation contre Trump divulgués ce mardi - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Les parlementaires démocrates américains pourraient divulguer dès mardi les deux chefs d'accusation retenus contre Donald Trump dans son enquête en destitution, l'abus de pouvoir et l'entrave à la bonne marche du Congrès, rapportaient lundi plusieurs médias.

La Chambre des représentants pourrait se prononcer sur cette mise en accusation ("impeachment") du président avant Noël. Il faudra avant cela passer par un vote clé en commission judiciaire sur ces mêmes chefs d'accusation.

Citant trois fonctionnaires proches du dossier, le Washington Post a précisé le projet de texte sur ces articles de destitution n'avait pas encore été finalisé.

Le président américain est accusé par l'opposition d'avoir abusé de son pouvoir à des fins personnelles en demandant à son homologue ukrainien d'ouvrir une enquête sur le démocrate Joe Biden, bien placé pour l'affronter lors de la présidentielle de 2020.

Les parlementaires pourraient aussi inclure le refus de la Maison Blanche de collaborer dans l'enquête en destitution, qu'elle juge "anticonstitutionnelle", dans un second chef d'accusation: l'entrave à la bonne marche du Congrès.

Extrait de la déclaration du démocrate Jerry Nadler, ce 10 décembre

Traduction de Jerry Nadler: "Au cours des derniers mois, les comités d'enquête de la Chambre ont mené une enquête de destitution sur les efforts déployés par le président Donald Trump pour solliciter l'ingérence étrangère lors des élections de 2020, efforts qui ont compromis notre sécurité nationale et menacé l'intégrité de nos élections. Tout au long de cette enquête, il a tenté de dissimuler les preuves au Congrès et au peuple américain. Notre président détient l'ultime confiance du public. Quand il trahit cette confiance et se met avant le pays, il met en danger la Constitution, il met en danger notre démocratie et il met en danger notre sécurité nationale."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30