Problème de fissures dans une centrale nucléaire: aussi en France

On a beaucoup évoqué les problèmes de "fissures" dans certaines cuves de nos centrales nucléaires de Doel 3 et Tihange 2. En France aussi, des questions se posent quant à la sécurité du futur réacteur EPR de Flamenville. Dans la Manche, pas très loin de chez nous.

La centrale de Flamanville est un gigantesque projet portant sur la construction d’un réacteur de nouvelle génération. Ce chantier du réacteur EPR, qui a débuté il y plusieurs années, a connu plusieurs déboires. Le dernier en date concerne des anomalies apparues dans l'acier qui compose la cuve du futur réacteur. Là même où se produit la fission des atomes. Pour faire simple, une concentration de carbone à certains endroits fragilise l'acier.

Un problème connu depuis près de 10 ans

En avril dernier, l'autorité de la sureté nucléaire (ASN) avait été avertie de ces problèmes par Areva, le constructeur de la centrale. Mais selon Le Canard Enchainé, Areva avait connaissance de ce problème depuis très longtemps : l'entreprise avait mené des analyses chimiques dès 2006, soit neuf ans avant les tests réalisés en avril dernier. Légalement, l’entreprise n'était, il est vrai, pas tenue d'informer l'autorité de contrôle nucléaire mais professionnellement elle aurait dû le faire. C'est ce qui provoque la polémique en France.

"Une anomalie de la composition de l’acier " de la cuve

Le Journal Le Monde qui s’est procuré un document de 32 pages remarque que " la question se pose à la lecture de la " fiche technique " de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) révélée par Le Canard enchaîné du 8 juillet."

Ce document adressé le 3 avril au président de l’Autorité de sûreté nucléaire fait état d’une " anomalie de la composition de l’acier " de la cuve. Une anomalie jugée " sérieuse, voire très sérieuse ". Et la note de l’IRSN évoque les "analyses chimiques effectuées au cours de la fabrication " du couvercle de la cuve, en septembre 2006. Ce nouvel épisode intervient dans une longue saga qui entoure le réacteur EPR dont le chantier semble ne jamais pouvoir se terminer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK