Prix littéraires: le palmarès 2018 en photos et analyses

En haut: Philippe Lançon. En bas, à gauche : Nicolas Mathieu. En bas, à droite, Pierre Guyotat.
5 images
En haut: Philippe Lançon. En bas, à gauche : Nicolas Mathieu. En bas, à droite, Pierre Guyotat. - © Tous droits réservés

Voici venue une semaine particulière pour le monde littéraire francophone. Les "grands prix" français sont remis de lundi à mercredi: Femina, Médicis, Goncourt, Renaudot, à chaque jour son suspens rompu et son lot de réactions dithyrambiques ou indignées.

Outre la reconnaissance des pairs, ces prix sont, en règle générale, l'assurance d'un succès en librairies. Ainsi, un Goncourt s'écoule en moyenne à plus de 400.000 exemplaires, le Renaudot à plus de 250.000, le Femina à 60.000 exemplaires et le Médicis à 45.000.

 

Lundi, le Femina à Philippe Lançon

Le Femina a été proclamé lundi dans un salon du très chic Cercle de l'Union interallié, à deux pas de l'Élysée.

Les membres du jury (exclusivement composé de femmes, auteures et critiques) ont, sans grande surprise, récompensé l'écrivain et journaliste Philippe Lançon pour son roman "Le Lambeau" paru aux éditions Gallimard. 

"Le lambeau" est assez unanimement reconnu comme un grand livre, qui fera date, par les critiques francophones. Retrouvez les avis de nos chroniqueuses RTBF Marie-Laure de Kerchove et Nicole Debarre.

Le Femina du roman étranger a été attribué à Alice McDermott pour "La neuvième heure" paru aux éditions de La Table Ronde tandis que le Femina de l'Essai a été décerné à Elisabeth de Fontenay pour "Gaspard la nuit" paru chez Stock. Pierre Guyotat a lui reçu un prix spécial pour l'ensemble de son oeuvre.

 

Mardi, le Médicis à Pierre Guyotat

Le jury du Médicis était rassemblé ce mardi au restaurant La Méditerranée, place de l'Odéon.

À 13 heures, le nom est tombé: c'est l'écrivain Pierre Guyotat qui reçoit le prix Médicis du roman pour "Idiotie" (Grasset). Un "formidable récit du passage à l'âge adulte d'un des écrivains français les plus subversifs", selon l'AFP. À nouveau pas une grande surprise, Pierre Guyotat étant un des favoris. 

Rachel Kushner a eu le Prix du roman étranger pour "Le Mars Club", traduit de l'anglais par Sylvie Schneiter (Stock), tandis que Stefano Massini a remporté le Prix essai pour "Les Frères Lehman" (Globe).

Alors que la rentrée littéraire d'automne a été marquée par une profusion de premiers romans (94 au total, du jamais vu depuis 2007), le Médicis était le seul prix à avoir retenu dans sa sélection finale un premier roman: "Ça raconte Sarah" (Minuit) de Pauline Delabroy-Allard.

 

Mercredi, le Goncourt à Nicolas Mathieu

Quatre prétendants étaient en lice pour le Goncourt, le plus convoité des prix littéraires du monde francophone et David Diop pour "Frère d'âme" (Seuil) était le favori. 

Pourtant, c'est le Français Nicolas Mathieu qui a remporté le plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone, avec "Leurs enfants après eux" (Actes Sud), fresque politique et sociale, roman d'apprentissage sur l'adolescence, décrit par Nicole Debarre (avec aussi le premier chapitre à découvrir).

Mercredi encore, le Renaudot à  Valérie Manteau

Louis Gardel, qui préside cette année le jury du Renaudot, a annoncé l'autrice Valérie Manteau comme lauréate pour "Le sillon" (Le Tripode), qui évoque la figure du journaliste et écrivain Hrant Dink, militant de la cause arménienne assassiné par un nationaliste turc. Surprise car, elle ne figurait pas dans la liste des finalistes du prix.

Le Renaudot de l’Essai récompense Olivia de Lamberterie pour son livre " Avec toutes mes sympathies " paru aux éditions Stock. Un extrait est à retrouver ici.

Les jurés ont en outre attribué un "prix spécial" à Philippe Lançon pour "Le lambeau".

 

Zoom sur les prix littéraires dans le 13h

Quels sont les retombées des prix littéraires?

L'invité de Jour Première ce mardi était Marc Filipson, patron de la librairie Filigranes. Selon lui, les prix sont parfois trop élitistes: "Je crois plus aux prix des lecteurs ou des lycéens". Écoutez son analyse: 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK