Privés d'eau par leur ville, les habitants de Détroit se tournent vers l'ONU

Pas moins de 150 000 personnes sont concernées par cette coupure d'eau.
Pas moins de 150 000 personnes sont concernées par cette coupure d'eau. - © MIRA OBERMAN - BELGAIMAGE

Depuis sa faillite déclarée l'année dernière, la ville de Détroit n'est plus que l'ombre d'elle-même. Désertée par bon nombre d'habitants, la métropole du Michigan a commencé à couper l'eau de quelque 150 000 personnes incapables de payer leurs factures. Ces derniers ont fait appel à l'ONU pour avoir accès à l'eau.

Les habitants concernés par cette coupure d'eau ont contacté le Haut Commissariat des Droits de l'Homme de l'ONU pour faire valoir leur droit d'accès à l'eau.

"Nous demandons au rapporteur spécial de l'ONU d'expliquer au gouvernement américain que le droit à l'eau de ces habitants a été violé", indique dans le rapport envoyé à l'ONU Maude Barlow, membre de l'association Blue Planet Project qui milite pour le droit d'accès à l'eau au niveau international.

Le taux de pauvreté et le prix de l'eau ont grimpé conjointement ces dix dernières années à Détroit. Chaque mois, les factures d'eau atteignent en moyenne les 55 euros, soit pratiquement deux fois plus cher que dans la plupart des villes américaines.

Environ la moitié des clients du service municipal des eaux ne payent plus leurs factures. Le montant cumulé de ces factures impayées atteindraient les 118 millions de dollars (86,6 millions d'euros). Une somme colossale dont la ville de Détroit aurait bien besoin.

T.M. avec FocuSur et Slate

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK