Prières, "ganjah", reggae... La vie des rastas au Ghana, leur terre de prédilection

"Nous risquons la prison si nous sommes contrôlés par la police avec de la marijuana", raconte Daniel, 35 ans.
2 images
"Nous risquons la prison si nous sommes contrôlés par la police avec de la marijuana", raconte Daniel, 35 ans. - © Dylan GAMBA

Le Ghana accueille la plus grande communauté de rastafaris d'Afrique. Stabilité politique, liberté d’expression, relative tolérance vis-à-vis de la consommation de "ganjah" (du cannabis), le pays accueille également la seule église orthodoxe du continent hors Éthiopie qui rend hommage à l’empereur Haïlé Sélassié.

Dreadlocks, t-shirts à l’effigie de Bob Marley, de la musique reggae qui sort d’énormes basses… Nous ne sommes pas en Jamaïque, ou même en Éthiopie, mais au Ghana, petit pays d’Afrique de l’Ouest, qui compte la plus importante communauté rasta d’Afrique.

Le rastafarisme prend sa source dans les années 1930 en Jamaïque, au moment du couronnement de l’empereur Haïlé Sélassié en Éthiopie. Pour les rastas, Sélassié incarne la deuxième venue de Dieu (Jah) sur terre. Le Ghana est rapidement devenu un des centres de gravité du mouvement. Le pays est le premier d’Afrique subsaharienne à obtenir son indépendance en 1957. Son premier président, Kwame Nkrumah, apôtre du panafricanisme, prône le retour en Afrique des descendants d’esclaves. Une histoire conjuguée à une situation politique particulière dans la région. Le Ghana, depuis l’instauration du multipartisme en 1992, est un pays stable et démocratique, qui figure au 28e rang du classement RSF pour la liberté de la presse.

Rita Marley ne s’y est d’ailleurs pas trompée. La veuve de l’icône du reggae a acquis un vaste terrain il y a quelques années à Aburi, y a installé sa fondation et a également construit une antenne du mythique Tuff Gong Studio. Pour des raisons de santé, elle se fait néanmoins plus rare dans ces collines verdoyantes.

"Pas de rejet"

"Le Ghana est un pays libre, il n’y a pas de guerre ici", soutient Daniel, 35 ans, qui porte de longues dreadlocks. Le jeune homme tient une boutique de vente d’objets en bois près de l’aéroport international d’Accra. "La population est bienveillante avec nous, il n’y a pas de rejet comme cela peut être le cas dans certains pays", soutient-il.

Mais, bémol : la consommation de cannabis, qui reste illégale. "Nous risquons la prison si nous sommes contrôlés par la police avec de la marijuana. À Accra, les autorités sont plutôt tolérantes, mais dès que je sors de la ville, je suis systématiquement fouillé", avance-t-il.

À l'église, chants, prières... et fumette

Le Ghana est également le seul pays d’Afrique en dehors de l’Ethiopie où se trouve une église orthodoxe consacrée qui rend hommage à Haïlé Sélassié. Le lieu de culte se trouve à Amamole, à une heure de voiture d’Accra, au milieu d’une végétation luxuriante. À l’intérieur de l’église, des photos d’Haïlé Sélassié ainsi que de… Bob Marley, entouré des autres membres du groupe The Wailers. Au milieu de l’édifice circulaire se trouvent quatre piliers formant l’autel où pendent des drapeaux du Ghana.

Avant la cérémonie, le prêtre, qui se fait appeler Dread Man, pose trois questions : "Es-tu orthodoxe ? Aimes-tu le reggae ? Est-ce que tu fumes ?". Tous les samedis, une vingtaine de rastas se donnent rendez-vous dans l’église. Judah, 31 ans, s’y rend chaque semaine depuis sa fondation, en 2014. "C’est un havre de paix pour nous, un endroit où nous pouvons nous retrouver, prier et chanter tous ensemble", souligne-t-il.

La cérémonie, qui dure généralement quatre heures, commence par une heure de chant, qui s’enchaîne par la traditionnelle lecture d’extraits de la Bible. Mais le mot "Dieu" est expurgé du texte, remplacé par le mot "Jah". À son évocation, toute l’audience hurle "rastafarai". Après la prière, les fidèles sortent de l’édifice pour fumer.

Légalisation

"Nous formons une grande famille, c’est important de nous retrouver et prier tous ensemble", estime Leslie, 32 ans, également marchant d’objets en bois.

La discussion du jour des fidèles tourne autour de la récente légalisation par le Canada de la vente de marijuana. Beaucoup espèrent que le Ghana sera le prochain sur la liste.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK