Priée de quitter le Burundi, la communauté belge est très inquiète

Les Belges qui décident de rester au Burundi sont invités à transmettre leurs coordonnées à l'ambassade à Bujumbura, conclut le ministère
2 images
Les Belges qui décident de rester au Burundi sont invités à transmettre leurs coordonnées à l'ambassade à Bujumbura, conclut le ministère - © PHIL MOORE - AFP

"Il est conseillé aux Belges qui se trouvent actuellement au Burundi et dont la présence n'est pas essentielle de quitter le pays tant que les conditions normales le permettent", indiquent vendredi les Affaires étrangères dans une modification de leurs conseils aux voyageurs pour ce pays d'Afrique. "Nous avons décidé d'évacuer temporairement les familles et une partie du personnel non essentiel, mais la délégation continuera de fonctionner normalement", a précisé une source européenne.

"La décision a été prise sur la base d'une nouvelle évaluation des risques liés à la situation au Burundi", a souligné la même source. "On a réduit le volume de nos personnels de façon à le réduire au staff essentiel. On voit bien que la situation est dangereuse à Bujumbura, nous prenons donc des mesures pour notre personnel et les familles" qui devraient quitter le pays "dans les jours qui viennent", a expliqué un autre responsable européen.

La communauté belge dans l'inquiétude

Les Belges sur place sont inquiets. Sous couvert de l'anonymat, plusieurs d'entre eux nous ont fait part de leurs impressions. "Cela fait déjà plusieurs mois que les Belges partent au fur et à mesure vu les violences à répétition. Mais avec cet avis rendu aujourd’hui par le ministère des affaires étrangères, de nombreux résidents belges vont quitter le Burundi. C’est sûr. La pression est telle qu’aujourd’hui, certains ont peur et craignent des attaques envers la communauté belge."

Personne n'ose s'exprimer publiquement. Les menaces semblent réelles. "Il y a à peine quelques jours, les Belges ici au Burundi ne se sentaient pas menacés. Mais après les déclarations de Louis Michel et la réaction par communiqués du parti du président, la pression se fait sentir. Les Belges ne sont pas à l’abri d’une attaque."

Pour beaucoup, la décision de partir semble désormais inéluctable. "Je vais rentrer en Belgique. Cela fait quelques années que je vis à Bujumbura et c’est la première fois que je me sens menacé, que ma famille n’est plus en sécurité. Nous cherchons à partir au plus vite. Nous ne savons pas encore si nous reviendrons, mais nous avons décidé de suivre l’évolution de la situation au Burundi depuis la Belgique."

"Il y a à peine quelques jours, les Belges ici au Burundi ne se sentaient pas menacés. Mais après les déclarations de Louis Michel et la réaction par communiqués du parti du président, la pression se fait sentir. Les Belges ne sont pas à l’abri d’une attaque", conclut l'un d'entre eux.

"Ce n'est pas une demande d'évacuation urgente"

Le ministre des Affaires étrangères, déclare cependant au micro de la RTBF: "Ce n'est pas une demande d'évacuation d'urgence, mais on conseille aux ressortissants belges vivant au Burundi de rentrer, de quitter le pays, tant que la situation là-bas est encore normale. Nous avons déjà émis un avis qui déconseillait tout départ vers le Burundi."

Depuis mars 2015, le Burundi est en proie à une grande instabilité. Des incidents violents se produisent régulièrement à Bujumbura et à l'intérieur du pays, rappellent les Affaires étrangères. Depuis le mois d'octobre, le climat de violences s'est encore aggravé, selon le ministère. Des propos hostiles à la Belgique et des menaces à l'encontre des ressortissants belges ont également été diffusés.

"On suit la situation au Burundi depuis plusieurs mois, et il y a des violences qui nous font dire que c'est préférable pour les Belges au Burundi, et dont la présence n'est pas essentielle, de partir. Pour ceux qui restent, nous conseillons de rester en contact avec l'ambassade sur place", déclare encore Didier Reynders.

Tous les voyages au Burundi sont dès lors déconseillés. Les Belges qui décident de rester au Burundi sont invités à transmettre leurs coordonnées à l'ambassade à Bujumbura, conclut le ministère.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK