Présidentielle française: François Fillon assure "ne pas être fétichiste"

Présidentielle française: François Fillon assure "ne pas être fétichiste"
3 images
Présidentielle française: François Fillon assure "ne pas être fétichiste" - © MARTIN BUREAU - AFP

"Je n'ai amené aucun objet. Je ne suis pas fétichiste et j'irai à l'Elysée avec ma seule volonté", a déclaré jeudi soir François Fillon, candidat Les Républicains à l'élection présidentielle française et dernier prétendant à s'exprimer sur le plateau de France 2 dans le cadre de l'émission "15 minutes pour convaincre".

Tout comme Emmanuel Macron et Jean Lassalle avant lui, le candidat de la droite et du centre s'est d'emblée exprimé sur la fusillade des Champs-Elysées au cours de laquelle un policier a été tué et un autre grièvement blessé.

"Je veux dire que la nation est solidaire avec les policiers", a-t-il déclaré en annonçant l'annulation de son dernier déplacement, prévu demain/vendredi en Haute-Savoie.

"Il faut lutter contre le fondamentalisme à l'intérieur de l'islam, ce qui pose la question des penseurs radicaux", a poursuivi François Fillon qui aura finalement consacré une bonne partie de son temps de parole au thème de la sécurité.

Quant aux affaires dans lesquelles le candidat est empêtré, elles ont à peine été évoquées en toute fin d'entretien, après un point sur la fusillade des Champs-Elysées et la déclaration de François Hollande. "Dans ce contexte, il serait dérisoire de parler du passé", a indiqué à ce sujet François Fillon. "Mon autorité morale viendra du choix des Français et non du système médiatique", a-t-il ajouté avant que l'ensemble des candidats ne se retrouvent pour 2 minutes 30, chacun, de conclusion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir