Présidentielle en Pologne : la principale candidate d'opposition démissionne

Présidentielle en Pologne : la principale candidate d’opposition démissionne
Présidentielle en Pologne : la principale candidate d’opposition démissionne - © WOJTEK RADWANSKI - AFP

Le parti centriste Coalition civique (PO), principal parti d’opposition en Pologne, doit se chercher un nouveau candidat après la démission de sa candidate pour l’élection présidentielle, un scrutin largement troublé par le coronavirus.

Alors que son parti récolte habituellement environ 20% des voix, Malgorzata Kidawa-Blonska, qui est également vice-présidente du Parlement, avait vu sa popularité chuter de façon dramatique après son retrait de la campagne et son appel au boycott de l’élection initialement prévue le 10 mai, à cause de l’épidémie de coronavirus.

N’étant plus créditée que de moins de 5% des voix, elle a fini par donner sa démission. Le PO devrait annoncer vendredi son nouveau candidat, les favoris étant le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski et le député et ancien ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski.

L’élection a finalement été reportée à la dernière minute, et la nouvelle date n’a pas encore été décidée.


►►► À lire aussi : Report de l’élection présidentielle en Pologne : la Commission européenne "prend note", mais reste vigilante


Le président sortant, soutenu par le parti au pouvoir conservateur nationaliste PiS, Andrzej Duda, est donné largement favori de l’élection, mais son passage dès le premier tour paraît beaucoup moins probable à la suite de la crise économique provoquée par l’épidémie.

L’annulation de l’élection au dernier moment, sans déclaration par ailleurs d’état d’urgence, a provoqué une polémique juridique et une crise politique.

Le gouvernement voudrait fixer le scrutin au 28 juin ou au début juillet. Le mandat actuel de M. Duda arrive à son terme le 6 août.