Présidentielle aux Etats-Unis : Trump a-t-il raison de craindre le vote par correspondance ?

Présidentielle US : les boîtes-aux-lettres pour remplacer les urnes électorales en raison du Covid-19?
Présidentielle US : les boîtes-aux-lettres pour remplacer les urnes électorales en raison du Covid-19? - © SPENCER PLATT - AFP

L’épidémie de coronavirus bouleverse la campagne américaine. En raison de la pandémie, le vote par correspondance aura une importance cruciale lors de la présidentielle américaine. Près d'un quart des électeurs ont voté par ce moyen en 2016 mais on s’attend à ce que le double des électeurs l’utilisent cette année. "On devrait avoir entre 50 et 70 millions de votes par courrier, contre 33 millions en 2016", estime Nathaniel Persily, professeur de Droit à l'université Stanford.

D'après le New York Times, 76% des électeurs américains pourraient recevoir un bulletin de vote par la poste pour l’élection présidentielle du 3 novembre. Une vingtaine d'Etats ont changé récemment leurs règles pour étendre cette possibilité. Certains ont même décidé d'envoyer des bulletins de vote à distance de façon automatique à tous les électeurs inscrits. C’est notamment le cas de la Californie, l’un des Etats le plus peuplé mais aussi l’un des fameux "Swing States" (Etat pivot).

Ce vote n'est pas nouveau aux États-Unis. De nombreux États autorisent le vote par correspondance depuis des années et n'ont pas signalé de problèmes majeurs, mis à part quelques incidents isolés. Des études ont démontré qu'il ne bénéficiait pas particulièrement à un parti ou l'autre aux Etats-Unis. Et selon les experts, les méthodes et les réglementations rendent la fraude très difficile.

Décrédibiliser le scrutin

Pourtant Donald Trump a affirmé à plusieurs reprises que le vote par correspondance était nécessairement "frauduleux". C’est d’ailleurs ce qui a poussé Twitter à signaler pour la première fois en mai l'un des tweets du président, comme étant trompeur.

Les déclarations au sujet du vote par correspondance inquiètent les démocrates qui soupçonnent Donald Trump de vouloir décrédibiliser le scrutin présidentiel du 3 novembre en cas de défaite. Ils ont demandé à leurs rivaux de fournir des informations et des documents pour étayer leurs accusations mais les Républicains ainsi que l'équipe de campagne du président n’ont pas donné suite à cette demande jusqu’ici.

Dans le même temps, un juge fédéral de l'Etat de Pennsylvanie a ordonné à l'équipe de campagne de Donald Trump et au parti républicain de prouver leur affirmation selon laquelle le vote par correspondance accroît le risque de fraude.

Avantage aux démocrates? 

Mais alors pourquoi le vote par correspondance inquiète-t-il tant Donald Trump? Une des explications tiendrait au fait que, traditionnellement, les démocrates se déplacent moins pour les élections. La possibilité de plus en plus large de voter par correspondance pourrait mobiliser davantage d'électeurs démocrates que d'habitude.

Pareil pour les jeunes plus nombreux chez les démocrates. Selon certains analystes, le vote par correspondance permet de s'assurer qu'ils aillent voter alors que cet électorat a parfois mieux à faire que d'aller voter le jour "j". Enfin, dernière explication, l'élection présidentielle a lieu un mardi, en semaine donc. Pour aller voter, il faut s'organiser: prendre congé ou se lever tôt pour y aller avant de travailler. Un obstacle pour certaines couches précaires plus traditionnellement acquises à la cause démocrate que le vote par correspondance permet de lever.

Refinancement de l’US postal

Ce vote est aussi au centre d’une nouvelle querelle entre les démocrates et les républicains. "Le financement du service public du courrier et des prochaines élections constitue le principal point de blocage des discussions entre la Maison blanche et les responsables démocrates du Congrès sur un nouveau plan de soutien à l'économie des Etats-Unis", a déclaré Donald Trump.

L'US Postal Service (USPS), en difficulté depuis des années en raison de la baisse des volumes de courrier et de l'essor du numérique, a publié une perte nette de 2,2 milliards de dollars au deuxième trimestre 2020. Au total, la poste américaine a accumulé 80 milliards de pertes depuis 2007.


►►► À lire aussi: Coronavirus aux USA : le virus comme ultime menace sur la Poste américaine à bout de souffle ?


Le président a expliqué que ses conseillers avaient résisté aux exigences des démocrates visant à obtenir des crédits supplémentaires pour la préparation de la présidentielle du 3 novembre. "Il est question de 3,5 milliards de dollars pour le vote par courrier", a-t-il détaillé à la chaîne de télévision Fox Business Network, ajoutant que le camp démocrate voulait en tout 25 milliards de dollars supplémentaires pour le service public du courrier. "Si nous n'acceptons pas l'accord, cela signifie qu'ils ne pourront pas avoir cet argent, cela signifie qu'ils ne pourront pas avoir le vote par courrier universel. Cela n'est tout simplement pas possible", a dit le locataire de la Maison blanche.

Volte-face

Alors que le président américain a affirmé à plusieurs reprises que le vote par correspondance menait à la fraude, Donald Trump et sa femme ont tout de même demandé à voter par correspondance lors des élections primaires du 18 août dans l'État de Floride. D’ailleurs le 4 août, il encourageait via twitter les électeurs de Floride à voter par correspondance, jugeant le système de cet Etat "sûr et sécurisé". 

Un revirement de plus pour le président américain qui malgré ses déclarations a lui-même voté par correspondance depuis la Maison Blanche, pour les primaires républicaines en mars. Tout comme sa porte-parole, Kayleigh McEnany, qui l'a fait une douzaine de fois, selon les médias américains, alors qu'elle critique elle aussi les initiatives visant à étendre le droit de voter par correspondance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK