Présidentielle américaine: au Michigan, les deux camps mènent une guerre acharnée sur le terrain

Militante républicaine au Michigan
3 images
Militante républicaine au Michigan - © RTBF A. Debatis

Detroit, Michigan. Partout le même message : sur des affiches de 10 mètres le long des autoroutes, dans des spots diffusés à la radio ou sur une banderole tirée par un avion tous les jours au-dessus de la ville : "VOTE" (en français "VOTEZ"(. La participation électorale dans cet État très disputé sera une clé de la présidentielle américaine.

Les républicains et les démocrates l’ont bien compris. Les pro-Biden se concentrent sur les voix à Detroit même, où la communauté noire représente plus de 80% de la population. Les républicains visent eux les banlieues de la ville.

Road trip en porte à porte…

Côté républicain, une application permet aux démarcheurs de savoir à quelle porte ils vont frapper. Leurs motivations sont diverses, comme pour Pam Anderson, militante "pro-life" (anti-avortement) : "Nous nous mobilisons pour sauver des bébés. La vie, la liberté, la recherche du bonheur, c’est ce que nous avons aux Etats-Unis et on veut que cela reste comme ça".

Sheryl, membre du groupe Black Women for Trump, elle cible les Afro-Américains : "Les démocrates n’ont fait que détruire les familles afro-américaines et donc les communautés en général. J’ai grandi dans le Sud avant que les démocrates commencent à nous aider et on était bien mieux sans eux. Nous n’avions pas de gang, nous n’avions pas de drogues. Mais, ils ont détruit les communautés afro-américaines et c’est ce qu’on récolte maintenant."

Dans un Etat au passé industriel comme le Michigan, l’emploi est souvent un enjeu crucial, notamment dans le secteur automobile. Alors Greg, un restaurateur qui offre aux militants un lunch fait de burgers, emploie l’argument de l’économie pour défendre le bilan de Trump : "Je l’ai remarqué avec mon propre business ! Nos recettes se sont améliorées d’année en année. Les gens ont plus de pouvoir d’achat. Ils vont au restaurant, partent en vacances, achètent des voitures. On peut le sentir que cela revient vers les commerçants".

Chaque voix comptera

Face à eux, les démocrates battent aussi le pavé, parfois sous une pluie battante. Comme Bryan, trempé sur un parking : "Je suis ici pour soutenir Joe Biden et pour reprendre ce pays aux mains de Trump qui est un intolérant, un égoïste, un raciste, un prétentieux, tout ça en même temps !"

Comme en 2016, chaque voix comptera. Des voix qui pourraient faire la différence en Pennsylvanie, en Ohio, dans Wisconsin ou ici dans le Michigan, où Donald Trump l’a emporté avec respectivement 44.000 et 11.000 voix d’écart seulement en 2016.

Dans cet Etat "bascule", Barry Biggs démarche donc par téléphone pour convaincre les électeurs de voter : "Il y a toujours beaucoup de personnes qui pensent que leur vote ne compte pas et, que leur seule voix sur des millions ne fera pas la différence. On leur dit au téléphone qu’au contraire cela peut faire la différence, parce que la direction dans laquelle Trump nous emmène est anti-démocratique".

Ces militants ne sont pas les seuls à faire campagne dans le Michigan : la candidate démocrate à la vice-présidence Kamala Harris y est en ce moment tout comme le sénateur Bernie Sanders ici et au New Hampshire.

Si un poste ministériel lui revenait, l’annonce serait appréciée par l’aile gauche du parti démocrate. Les fers de lance Bernie Sanders sont entre autres une assurance maladie collective pour tous, le relèvement du salaire minimum et davantage de droits permettant aux travailleurs d’adhérer à des syndicats.

Pour le moment, Biden est donné favori dans le Michigan. Mais il y a 4 ans, Hillary Clinton était en tête dans les sondages, alors ici, la bataille fera rage jusqu'à la dernière minute.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK