Présidentielle américaine 2020 : "Donald Trump nous fait quelque part un remake de 2016"

A l’heure où les résultats de l’élection américaine sont toujours incertains. Serrés aussi parce qu’il faut encore dépouiller les votes par correspondance. L’écart entre Joe Biden et Donald Trump n’a cessé de se réduire. Où certains prédisent qu’il faudra peut-être attendre 1 jour, voire plus pour connaître le nom du président des Etats-Unis. Tout cela alors que des sondages donnaient Joe Biden, soit vainqueur rapidement, soit après recomptage.

Pour Michel Hermans, politologue et professeur de géopolitique et cyberpolitique à l’ULiège, Donald Trump nous fait ici un remake des élections de 2016, où il était remonté rapidement. Mais autrement, analyse cet expert, les 270 électeurs ne sont pas encore atteints par l’un des deux candidats : " de fait, on risque d’attendre plusieurs jours ". Et le politologue de rappeler que lors de l’élection présidentielle en 2000, il avait fallu attendre plusieurs semaines pour obtenir les résultats et que George W. Bush avait gagné.


►►► Suivez en direct l’élection présidentielle américaine en cliquant ici


"Ici le gros problème, explique Michel Hermans, c’est qu’on a chaque fois trop insisté sur les sondages nationaux. Il est à peu près clair que le vote populaire sera remporté par Joe Biden et pourrait encore être plus important qu’en 2016. Mais en revanche les grands électeurs, c’est par Etat. Et là, on avait cette fois-ci malgré tout dans les 'swing states' des résultats qui pouvaient donner l’espoir que Joe Biden allait gagner. Il y en a encore des 'swing states' qui ne sont pas dépouillés, mais si les autres Etats sont dans la même situation qu’ils étaient auparavant, systématiquement ou Démocrate ou Républicains et que les 'swing states' sont remportés à quelques voix près, Donald Trump peut encore remporter les élections".

Une des raisons qui pourrait expliquer cela, c’est le côté "punch" de Donald Trump qui a fait le tour des Etats les plus sensibles. "Les Américains aiment ce côté spectacle, alors que Joe Biden, plus "timide" oserais-je dire et plus humain, ne donnait peut-être pas l’impression d’être un leader, alors que pour les Européens cela étonne très fort quand on voit ce que Donald Trump a pu faire pendant les quatre dernières années".

Et ce spécialiste de conclure : "On aurait pu imaginer, en Europe en tout cas, et même chez certains Américains, que c’était Joe Biden ou les démocrates qui allaient gagner les élections".

Le candidat Trump a aussi mis le doigt là où ça fait mal

Est-ce réellement le fait que Donald Trump ait mis toutes ses forces dans la bataille ces derniers jours qui peut lui donner de nombreuses voix aujourd’hui ? Sandrine Roginsky, professeure de communication politique à l’UCLouvain n’est pas nécessairement d’accord. Il y a toujours un questionnement sur les effets de la communication. "On ne peut pas dire c’est une manière de mener une campagne qui va automatiquement va créer cet effet-là".

Sandrine Roginsky explique s’appuyer sur les travaux d’Américains qui connaissent particulièrement bien leur objet d’études. "Et qui au contraire soulignent que derrière il y a vraiment des questions politiques très fortes, notamment sur la question de la communauté noire, sur un passé ségrégationniste qui n’a pas nécessairement été digéré et que finalement le candidat Trump a aussi mis le doigt là où ça fait mal, d’une manière qui lui est propre, sans mâcher ses mots. Se défaisant de l’image du politicien, qui de toute façon n’a pas bonne presse aux Etats-Unis comme ailleurs".

Pour cette spécialiste, les deux candidats ont fait des campagnes très différentes, notamment par rapport à la pandémie du coronavirus. Avec du côté de Joe Biden, une cohérence qui considère que le Covid-19 est un problème sanitaire expliquant des choix de campagne. Ce n’est pas le cas de Donald Trump. Pour Sandrine Roginsky : "dans les manifestations de communication politique, il faut voir la politique qui se cache derrière […] Ce n’est pas tant les campagnes en tant que telle, qui ont certes été différentes, mais aussi similaires sur les publicités à la télévision, les réseaux sociaux, etc"

Trump s'annonce déjà comme grand vainqueur et parle de fraude (JT du 04/11/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK