Découverte d'un nouveau dinosaure dans le nord du Chili

Dessin d'artiste transmis à l'AFP par le musée d'histoire natuelle de Santiago, le 17 mars 2011, représentant l'"Atacamatican"
Dessin d'artiste transmis à l'AFP par le musée d'histoire natuelle de Santiago, le 17 mars 2011, représentant l'"Atacamatican" - © AFP - Carlos Anzures

Des paléontologues chiliens ont présenté jeudi l'"Atacamatican", une nouvelle espèce gigantesque de dinosaure herbivore qui vivait dans le nord du Chili il y a une centaine de millions d'années et dont la découverte a été validée par une revue scientifique brésilienne.

"L'+Atacamatitan chilensis+ est le premier dinosaure à être baptisé au Chili", a déclaré à l'AFP David Rubilar, membre de l'équipe qui a présenté sa découverte jeudi à la communauté scientifique chilienne.

Les restes de ce dinosaure avaient été retrouvés en 2000 dans ce qui est aujourd'hui le désert le plus aride du monde, celui d'Atacama, dans l'extrême nord du Chili.

Mais il y a une centaine de millions d'années, au crétacé, une grande partie de cette zone était couverte d'espèces végétales dont se nourrissait ce dinosaure géant, mesurant environ huit mètres de long et pesant cinq tonnes.

Il avait une queue et un cou particulièrement longs, mais sa particularité réside surtout dans la finesse de ses jambes, reflet de son habitat naturel et de son alimentation, selon David Rubilar.

"Sa particularité a été repérée à partir des vertèbres dorsales, de sa queue et de la forme de son fémur, plus svelte que celui de tous les autres dinosaures géants déjà découverts", a expliqué le paléontologue.

"Ce n'est ni le plus grand, ni le plus petit, sa principale caractéristique distinctive est son fémur", a-t-il ajouté, estimant que "cette nouvelle espèce fossile permettra d'améliorer la connaissance des dinosaures en Amérique du Sud".

Les scientifiques ont passé des années à récolter un maximum de données sur l'"Atacamatitan" et à les comparer à celles sur les espèces existantes, pour écarter la présence d'un dinosaure similaire ailleurs sur la planète.


AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK