Italie: les restes du Viaduc de Gênes ont été dynamités, presque un an après l'effondrement

Les deux principales piles de ce qui reste du pont de Gênes, dont l'effondrement avait fait 43 morts en août 2018, ont été détruites ce vendredi matin à l'explosif pour permettre la reconstruction d'une nouvelle structure.

La détonation, qui a eu lieu peu avant 10h, a nécessité l'évacuation de près de 4000 riverains. Des réservoirs ont été disposés sur le site pour établir un mur d'eau afin d'éviter la dispersion des poussières fines sur la ville.

Les deux chefs politiques du gouvernement, Matteo Salvini (Ligue, extrême droite) et Luigi Di Maio (Mouvement 5 étoiles, antisystème), étaient sur place. Après le drame l'été dernier, ils avaient tous deux passé plusieurs jours à Gênes, rivalisant de fermeté et d'indignation.

Le démantèlement du pont a commencé en février, avec le démontage des différents tronçons entre les plus petits piliers.

Après l'explosion, les officiels sont attendus sur le port de Gênes, pour saluer l'arrivée par bateau depuis la région de Naples d'un premier élément du nouveau pont, dont la construction est prévue l'an prochain.

Avant-Après : la démolition du pont en images

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK