Européennes 2019: résultats pays par pays

Les premiers résultats officiels des élections européennes viennent confirmer les estimations publiées dès la fin de ce dimanche après-midi. Voici les résultats et estimations disponibles à 23h59 ce dimanche.

France

Le Rassemblement national a confirmé son enracinement en arrivant dimanche en tête du scrutin européen, avec environ 23,53% des voix (22 eurodéputés), devant l'alliance La République en marche-MoDem (21 eurodéputés), qui remporte elle 22,47% des voix (21 eurodéputés).

La forte participation de 52%, soit neuf points de plus qu'en 2014, a fait bouger des lignes sans perturber le duel entre la majorité et le camp de Marine Le Pen, qu'Emmanuel Macron a échoué à reléguer à la seconde place malgré une campagne très personnelle.

►►► A lire aussi: Une « vague verte » européenne face à l'urgence climatique

La tête de liste du Rassemblement national, Jordan Bardella, a appelé à la « constitution d'un groupe puissant » au Parlement européen réunissant les formations populistes qui ont progressé en Europe. Le porte-parole du parti a par ailleurs estimé que « Macron prend une claque de la part des Français ».  De son côté, l'Elysée estime que le score de LaRem est un score « tout à fait honorable ». 

Italie

La Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini est arrivée en tête des européennes dimanche avec un score compris entre 27 et 31% des voix, selon deux sondages sortie des urnes rendus publics par les télévisions italiennes.

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l'autre composante de la majorité gouvernementale au pouvoir en Italie, réalise un score compris entre 18,5 et 23% des voix, selon ces estimations, derrière le Parti démocrate (PD, centre-gauche) qui réalise un score compris entre 21 et 25%.

Espagne

Les socialistes du président du gouvernement Pedro Sanchez (PSOE) obtiennent 20 sièges, contre 14 dans le Parlement sortant, alors que les conservateurs du Parti populaire (PP) enregistrent un net recul, avec 12 élus contre 16 en 2014.

Le parti d'extrême droite Vox remporte ses trois premiers sièges d'eurodéputés. Ciudadanos (centre) effectue un bon score, avec sept sièges contre deux en 2014.

Principales figures de la tentative de sécession de la Catalogne en 2017, les indépendantistes Carles Puigdemont et Oriol Junqueras ont été élus ce dimanche au parlement européen.

Belgique

Crédité d'une percée en Flandre, le parti d'extrême droite le Vlaams Belang passe d'un à trois sièges au Parlement européen, quand Ecolo double la mise, tandis que le PTB fait son entrée dans l'hémicycle strasbourgeois. Quant à Groen, il ne parvient pas à glaner un siège de plus que son unique siège actuel.

A l'extrême gauche, le PTB fait son entrée au Parlement européen et ralliera la Gauche unie européenne (GUE).

Les perdants sont la N-VA, qui passe de 4 à 3 sièges, l'Open Vld et le MR, qui perdent chacun un siège, ainsi que le PS, qui perd aussi un élu. Ces trois derniers partis se contentent de deux eurodéputés chacun, tout comme le CD&V, qui stabilise.

Statu quo également pour le cdH et son parti frère germanophone le CSP, qui obtiendraient chacun un siège européen. Le sp.a a fait de même.

►►► Les détails par ici

Pologne

Les nationalistes conservateurs du parti Droit et Justice (PiS) ont remporté de justesse les élections européennes de dimanche en Pologne, avec 42,4% des voix (24 sièges) contre 39,1% (22 sièges) à la Coalition européenne, qui rassemblait une grande partie de l'opposition sous la direction de la Plateforme civique du président du Conseil européen Donald Tusk.

Le parti progressiste Printemps, nouveau venu sur la scène politique polonaise, réalise un score prometteur en arrivant troisième (6,6% et 3 sièges), suivi par la Confédération d'extrême droite Korwin Braun Liroy Nationalistes (6,1% et également 3 sièges) dont le résultat est plus faible qu'attendu.

Royaume-Uni

Le Parti du Brexit de Nigel Farage a largement remporté les élections européennes de jeudi au Royaume-Uni devant les libéraux-démocrates pro-européens avec 31,71% des voix.

Le scrutin semble en revanche a durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 8,71% des voix, payant ainsi son incapacité à mettre en oeuvre le Brexit. Il est précédé par le parti europhile des Libéraux-Démocrates avec quelque 18,55% des voix, le Parti travailliste à 14,05% puis les Verts à 11,6%, selon ces premiers résultats.

Hongrie

Le parti national-conservateur hongrois Fidesz, du Premier ministre Viktor Orban a gagné les élections européennes avec une écrasante majorité. Selon la commission électorale, le Fidesz nationaliste et conservateur a rassemblé 52,14% des voix, contre 16,26% à la Coalition démocratique (gauche). Le parti centriste Momentum a obtenu 9,92% des suffrages, devant les socialistes (6,68%) et le parti d'extrême droite Jobbik, relégué à la cinquième place avec 6,44%.

Grèce

La gauche du Premier ministre grec Alexis Tsipras a été lourdement sanctionnée dimanche lors des élections européennes, devancée de plus de 8 points par le principal parti d'opposition, selon des sondages sortis des urnes. Le parti conservateur, la Nouvelle Démocratie (ND), remporterait 33,5% des votes, devant le parti gouvernemental Syriza qui réunirait 25% des suffrages sur son nom, selon des sondages sortis des urnes.

Le parti socialiste du Kinal arrive en troisième position, à 7,7%, devant les communistes du KKE à 5,5%. Le parti néonazi d'Aube Dorée n'obtiendrait que 4,5% des suffrages, en baisse de près de 5 points par rapport aux élections de 2014.

Alexis Tsipras a annoncé dimanche soir qu'il appellerait à la tenue de législatives anticipées « immédiatement ».

Autriche

Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrivait largement en tête du scrutin européen en Autriche dimanche, devançant les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ, selon des projections des instituts Sora et Arge/Wahlen incluant les résultats officiels partiels.

Avec de 34,9% à 35,4%, l'ÖVP de Sebastian Kurz progresse d'environ 8 points par rapport au scrutin de 2014, et réalise le meilleur score jamais réalisé par un parti aux européennes depuis l'adhésion de l'Autriche à l'UE en 1995.

Touchés par le scandale de l'« Ibizagate » qui a conduit à leur départ du gouvernement la semaine dernière, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 17,2%. Les sociaux-démocrates (SPÖ) accusent un recul d'un gros demi-point, à 23,4%, selon ces projections. Celles-ci anticipent le résultat du vote par correspondance qui ne sera dépouillé que lundi et représente environ 10% des suffrages.

►►► A lire aussi : Participation en hausse en France et en Allemagne

Allemagne

Les conservateurs de la CDU/CSU ont remporté les élections européennes en Allemagne avec 28,70% des voix, selon un sondage à la sortie des urnes diffusé dimanche mais accusent un recul de huit points par rapport aux élections européennes de 2014.

Le parti de la chancelière Angela Merkel et ses alliés bavarois ont devancé les Verts, qui arrivent en seconde position avec 22% des suffrages. Ces derniers doublent leur score de 2014.

Les sociaux-démocrates du SPD, partenaires de la coalition gouvernementale, n’obtiennent que 15,5%, tandis que le parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD) plafonne à 10,5%.

Slovaquie

Le parti libéral de la présidente élue Zuzana Caputova, le PS/Spolu, est arrivé en tête aux élections européennes en Slovaquie, a affirmé dimanche le Premier ministre Peter Pellegrini. Il n’a pas été possible d’obtenir auprès des autorités électorales de confirmation de ce classement. Le vote en Slovaquie s’est déroulé samedi, mais les chiffres officiels ne doivent être publiés qu’après la clôture du vote dans tous les pays de l’UE.

Pays-Bas

Aux Pays-Bas, les estimations annoncent le Parti travailliste (PvdA) en tête avec 18,10 % et 5 sièges. Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) arrive second avec 15 % (4 sièges).

►►► A lire aussi : A quoi doit-on être attentif ce dimanche, lors du scrutin européen ?

Roumanie

Le Parti social démocrate (PSD) de la Première ministre Viorica Dancila était au coude-à-coude avec l'opposition des conservateurs du Parti national à 25,8%, selon des sondages sortie des urnes.

Quels groupes au Parlement européen?

Les chrétiens-démocrates du PPE reculent mais restent la plus grande famille politique au sein du Parlement européen avec 179 sièges (contre 217 dans le Parlement sortant).

Les socialistes et démocrates du S&D arrivent en deuxième position avec 150 élus (contre 186 sièges lors de la précédente législature). Le groupe libéral de l'ALDE, allié à la liste Renaissance (LREM du président français Emmanuel Macron), empoche quant à lui 107 sièges, ce qui en fait le 3e de l'hémicycle. Les Verts remportent de 70 sièges, soit 18 de plus qu'en 2014.

En face, grâce à la victoire de la Ligue en Italie, du parti Fidesz en Hongrie ou encore du Rassemblement national en France, les formations d'extrême droite devraient rassembler plus de 110 élus et gagner 50% d'eurodéputés supplémentaires par rapport à 2014.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK