Première messe à Notre-Dame de Paris depuis l'incendie

Première messe à Notre-Dame de Paris depuis l'incendie
Première messe à Notre-Dame de Paris depuis l'incendie - © Capture d'écran Youtbe / KTO

En aube et avec un casque de chantier, l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit a célébré ce samedi après-midi la première messe à Notre-Dame depuis l’incendie qui a ravagé une partie de l’édifice le 15 avril. Un petit comité d’une trentaine de personnes était réuni en lieu sûr, dans la chapelle de la Vierge, située derrière le chœur, pour suivre l’office. Comme le rapporte l’AFP, "au-dessus du chœur, interdit d’accès, des filets sont tendus, contenant quelques pierres. Des gravats jonchent encore le sol mais les stalles sont intactes".

"Pour des raisons évidentes de sécurité", précise le diocèse de Paris, aucun fidèle n’a été admis à cette messe, retransmise en direct par la chaîne catholique KTO pour que les "chrétiens puissent y participer et communier". Seule une trentaine de personnes, dont une moitié de prêtres, ont assisté à l’office d’une heure. Egalement présents, outre Mgr Aupetit et le recteur de Notre-Dame Mgr Patrick Chauvet, des chanoines, des bénévoles et des personnes travaillant sur le chantier et des employés du diocèse de Paris.

Christophe Rousselot, le délégué de la Fondation Notre-Dame détaille à nos confrères de FranceInfo que "c’est forcément un événement que chacun ressent très profondément parce qu’on est encore entouré de morceaux de charbons qui sont à même le sol, même si le déblaiement a commencé". "Nous serons dans une chapelle dans laquelle il n’y aura pas de risques, mais chacun aura un casque sur la tête".


►►► Incendie de Notre-Dame de Paris : les images avant et après


L’incendie de la cathédrale le 15 avril avait provoqué une vive émotion dans le monde et un élan de solidarité pour sauver et restaurer ce lieu emblématique de la capitale française. Le monument, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, a perdu sa flèche, sa toiture et une partie de sa voûte.

Entre 60 et 150 ouvriers s’affairent sur le chantier, continuant d’évacuer les gravats et de stabiliser la structure. Le monument est toujours en cours de consolidation. Le président Emmanuel Macron s’est engagé à ce que le monument soit rebâti d’ici cinq ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK