Poutine réapparaît en public et se moque des "ragots" sur son absence

Poutine réapparaît en public et se moque des "ragots" sur son absence
Poutine réapparaît en public et se moque des "ragots" sur son absence - © ANATOLY MALTSEV - BELGAIMAGE

Vladimir Poutine est apparu lundi en public, mettant fin à dix jours d'une absence qui a suscité un torrent de rumeurs sur son état de santé ou un coup d'Etat, et a ironisé sur ces "ragots" sans lesquels "on s'ennuierait".

Le chef de l’État russe, 62 ans, est apparu dans un salon du palais Constantin, près de Saint-Pétersbourg, aux côtés de son homologue kirghiz Almazbek Atambaïev.

"On s'ennuierait s'il n'y avait pas de ragots", a déclaré Vladimir Poutine devant la presse.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, bombardé la semaine dernière de questions sur toutes les rumeurs circulant à propos de Vladimir Poutine, a ironisé.

"Bon alors, vous avez tous vu un président paralysé, enlevé par des généraux, et qui est arrivé en avion de Suisse où il a lui-même accouché?", a déclaré Dmitri Peskov à la presse.

"Nous ne voulons plus parler de ce sujet, tout va bien", a-t-il ajouté.

Omniprésent de coutume dans les médias, le président russe n'était pas réapparu en public depuis le 5 mars à l'occasion d'une conférence de presse avec le Premier ministre italien, Matteo Renzi.

Il avait annulé plusieurs événements la semaine dernière, notamment un voyage au Kazakhstan pour une rencontre trilatérale avec les présidents kazakh et bélarusse et la signature d'un accord de coopération avec l'Ossétie du Sud, région séparatiste de Géorgie.

Cette absence avait provoqué une hystérie de rumeurs. Des médias russes, et certains médias étrangers, avaient tour à tour évoqué, sans présenter le moindre élément tangible, un Poutine victime d'un coup d’État, un Poutine mort ou bien malade, un Poutine père d'un enfant né en Suisse d'une ancienne sportive qui aurait été sa maîtresse ou un Poutine participant à un tournoi de judo en Corée du nord.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK