Quatre mètres en quelques jours: pourquoi tant de neige en Autriche ?

Une situation assez fréquente en Autriche... mais rarement sur un épisode aussi court.
8 images
Une situation assez fréquente en Autriche... mais rarement sur un épisode aussi court. - © HELMUT FOHRINGER - AFP

D’importantes chutes de neige ont lieu en Autriche depuis une semaine. Une neige dont la hauteur atteint jusqu’à 4 mètres par endroit. Une situation qui a fortement perturbé le trafic sur les routes et notamment les vacanciers. D'autant que les risques d’avalanches sont réel. L’accumulation de la neige, principalement à hauteur des alpes, est due à une masse d’air d’origine polaire bloquée au niveau des Alpes, transformée en "muraille naturelle". 

La semaine dernière déjà, plusieurs routes avaient été fermées en raison des importantes chutes de neige à l’ouest de l’Autriche. Et depuis, la situation ne s’est pas vraiment améliorée. La neige a continué à tomber en grandes quantités, jusqu’à 3 mètres et demi de neige par endroit. Selon Pascal Mormal, météorologue à l’Institut royal de météorologie (IRM), cette hauteur de neige n’est pas une surprise : "En soi, trois mètres de neige en montagne en Autriche, ça n’a rien d’exceptionnel mais c’est vraiment sur l’espace d’une dizaine de jours, d’avoir des cumuls aussi élevé qui est assez remarquable (…)". Le site wepowder, spécialisé dans les chutes de neige, expliquait récemment que: "(…) certaines zones en Autriche ont déjà eu plus de neige en 9 jours que ce qu’elles ont généralement durant l'ensemble du mois de janvier". Une situation qui s’explique par des chutes de neige en continu depuis quinze jours dans ce pays du centre de l’Europe. Mais pourquoi de telles chutes de neige ?

Une masse d’air "maritime polaire" à l’origine de ces chutes de neige

"Pour le moment, l’Autriche - et en particulier le nord de l’Autriche - subit l’influence de courants polaires qui amènent des pressions régulières sur les massifs du nord (…)" explique Pascal Mormal. Selon ce météorologue de l’IRM, ces courants polaires sont dus à une "masse d’air d’origine polaire". La "masse d’air", le site de l’IRM la définit comme une "(…) grande zone présentant des caractéristiques plus ou moins uniformes au niveau de la température et de l’humidité" qui se forme lorsque l’air de cette région se déplace peu. Dans le cas présent, la masse d’air responsable des chutes de neige s’est formée au-dessus de l’atlantique nord. Et celle-ci s’est probablement chargée en humidité lors de son passage au-dessus de l’océan atlantique. Ce qui lui vaut son nom de masse d’air "Maritime polaire".

Les Alpes, "une véritable muraille"

Mais ce n’est pas tout: si les chutes de neige sont aussi intenses et continues (elles durent depuis quinze jours sans arrêt), c’est aussi parce que ces neiges sont bloquées au niveau du massif montagneux des Alpes. La partie des Alpes située en Bavière (Sud-est de l’Allemagne) et au niveau des provinces autrichiennes de la Styrie et de Salzbourg (au centre et à l’Est de l’Autriche) forment "une véritable muraille". Et cette barrière naturelle explique également le contraste très fort entre les hauteurs de neige entre le nord et le sud de l’Autriche visible sur la carte ci-dessous.

Le problème, selon Pascal Mormal, "(...) c’est la quantité de neige qui est tombée en très peu de temps". Ces quantités de neige font peser des risques d’avalanches un peu partout dans le centre et à l’Ouest de l’Autriche. Les régions de la Styrie et de la basse-Autriche ont d’ailleurs élevé leur niveau d’alerte à l’avalanche au plus haut, une échelle de 5 sur 5.

Sur la carte ci-dessous, on observe clairement la forte variation entre les valeurs des hauteurs de neige situées au Nord et au Sud des Alpes.

Un pays habitué aux avalanches

Selon le site wepowder, spécialisé dans la prévision des chutes de neige, l’Autriche a pris "(…) plusieurs mesures en fermant des routes, des voix ferrées, des bâtiments entiers et même certaines parties de villages". Depuis les années 80, l’Autriche a cessé de construire des bâtiments à certains endroits à hauts risques dans ses montagnes. Pascal Mormal le confirme : "Ils ont eu une expérience assez tragique, c’était en février 1999 avec une avalanche qui avait touché le village de Galtur, causant une trentaine de morts. depuis cette date, ils ont encore renforcé leur politique de prévention et de protection des villages".

Ci-dessous, une reconstitution en vidéo de l'avalanche de Galtur.

Pas de record… Pour l’instant

Selon les observations menées jusqu’ici par les instituts de météorologie autrichiens, ces chutes de neige n’ont pas encore battu de records. La hauteur de neige la plus importante jamais observée dans le pays date de 1944 avec un record de 11 mètre 90 à Sonneblick, une localité proche de Salzbourg et située – tout de même – à 3109 mètres d’altitude. 170 cm étaient tombé en l’espace de 24 heures en 1986 (à 2117 mètres d’altitude). Enfin, en 2012, à 962 mètres d’altitude, le record pour la station de Hochfilzen dans le Tyrol (Sud-ouest de l’Autriche) avait été de 194 centimètres. Un record qui pourrait être battu ce mois-ci puisqu’il va continuer à neiger dans les jours qui viennent.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK