Pourquoi la Pologne change-t-elle soudainement de Premier ministre?

Le président polonais Andrzej Duda en compagnie de Mateusz Morawiecki, nouveau Premier ministre polonais.
Le président polonais Andrzej Duda en compagnie de Mateusz Morawiecki, nouveau Premier ministre polonais. - © JANEK SKARZYNSKI - AFP

La Pologne vient de changer de Premier ministre: Beata Szydlo a démissionné la semaine dernière à la demande de son chef de parti Jaroslaw Kaczynski. Le nouveau Premier ministre est le ministre des Finances sortant, Mateusz Morawiecki. Sachant que les conservateurs polonais sont très populaires dans le pays et caracolent en tête des sondages, cette décision a de quoi surprendre. Comment l'expliquer?

L'image de la Pologne en cause

Depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs du parti Droit et Justice (PiS) il y a deux ans, l’image de la Pologne à l'étranger s’est considérablement dégradée.

Les accusations concernant le non-respect de l’Etat de droit se multiplient contre Varsovie et [l'ex-Première ministre] Beata Szydlo incarnait cette Pologne renfermée sur elle-même et sourde aux différents appels de l’ouest.

Place à un brillant banquier élégant et cultivé

De son côté, Mateusz Morawiecki est un brillant banquier de 49 ans, bien qu’il en paraisse dix de moins. Il a étudié aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse. En plus du polonais, il parle anglais, allemand et russe. Il est élégant et cultivé. C'est donc quelqu’un qui renverra au premier abord une autre image de la Pologne.

Par ailleurs, dans le gouvernement de Beata Szydlo, il était ministre des Finances. C'est donc lui qui a mis en œuvre les promesses populistes de son parti et contrairement à ce que prédisaient ses adversaires, l’économie polonaise n’est pas encore par terre.

Au contraire, la croissance est toujours là et le taux de chômage est historiquement bas (moins de 7%). Il aura donc pour mission de faire valoir à l’étranger les bons côtés de la Pologne.

Le président Duda nomme Mateusz Morawiecki comme premier ministre, et offre des fleurs à Beata Szydlo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK