Pourquoi Angela Merkel est-elle si populaire ?

Angela Merkel est devenue la première femme chancelière allemande le 22 novembre 2005 et a renouvelé 4 fois son mandat. Après 16 ans à la tête de l’Allemagne, elle a été élue "la femme la plus puissante du monde de 2020", selon le magazine américain Forbes. La chancelière allemande atteint même des niveaux de popularité spectaculaires en Allemagne : début novembre, 74% des opinions lui étaient favorables, pouvons-nous lire dans le baromètre mensuel ARD-Deutschlandtrend. Il s’agit même d’une augmentation de 21 points par rapport au début de l’épidémie de Covid-19 en mars dernier.

La longévité et la popularité exceptionnelle de la chancelière allemande s’expliquent tout d’abord par sa rigueur, sa patience et son écoute surtout qu’en Allemagne la collégialité est une règle d’or. En coulisse, Angela Merkel s’est montrée indispensable en Allemagne mais aussi en Europe. "Elle a effectué un travail colossal. Elle a usé de sa diplomatie et possède un sens du compromis. Sans Angela, il n’y aurait peut-être pas eu un plan de relance économique ou un accord sur le climat", déclare Annick Capelle, responsable éditoriale du Pôle Europe à la RTBF.

Angela Merkel a égalé le record de son prédécesseur, Helmut Kohl

2021 marquera la fin de l’ère Merkel. Cette femme politique exemplaire fait battre le monde depuis 16 ans. Et pourtant, jamais personne aurait cru qu’elle égalerait le record de longévité politique d’Helmut Kohl.

Entrée en politique à 36 ans, elle deviendra la plus jeune ministre de l’histoire de l’Allemagne. En 1991, après la réunification, Helmut Kohl lui offre le ministère de la famille et de l’éducation.

A cinquante et un ans, Angela Merkel devient la plus jeune personnalité politique de l’histoire allemande à occuper ce poste. Son ascension s’est construite sur la déroute de son propre parti miné par le scandale des financements occultes. Et pourtant il y a quelques mois, Angela Merkel semblait épuisée et dépassée. Elle avait inquiété, et soulevé des interrogations quant à sa capacité de terminer ce quatrième mandat.

La chancelière allemande, à la tête de la plus grande économie de l’Europe pourrait également être considérée comme l’une des architectes des accords européens. Elle a réussi à conduire l’Allemagne à travers la crise financière et surtout renouer avec la croissance économique.

Après avoir imprimé sa patte en promouvant l’austérité après la crise financière de 2008, au prix de lâcher la Grèce au sein de l’Union européenne, Angela Merkel s’est attelée à changer la donne en se convertissant à la relance budgétaire européenne, à la mutualisation des dettes. Une volte-face justifiée pour la chancelière par la nécessité de sauver le modèle européen, et qui la consolide comme pilier de l’UE.

Leader de facto de l’Europe

En Allemagne, sa décision en 2011 de sortir définitivement du nucléaire en fait un modèle de gestion politique audacieuse. Son leadership est marqué par sa réserve d’acier allant de la résistance à Donald Trump à l’accueil de plus d’un million de réfugiés syriens en Allemagne. Rappelez-vous, c’est à l’automne 2015 que les choses se gâtent. Angela Merkel est convaincue qu’il faut ouvrir les frontières face aux crises syrienne et irakienne, qui font fuir des centaines de milliers de personnes venant demander l’asile en Europe. Malgré les bons résultats de sa politique, cette décision historique va lui coûter cher dans l’opinion mais assume toujours sa décision.

Aujourd’hui, elle inspire une confiance aveugle aux citoyens allemands qui comptent sur elle pour trouver des solutions dans des périodes de crise. Elle l’a récemment prouvé avec cette crise sanitaire. Elle a réussi à gérer le plus grand défi de l’Allemagne depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

2 images
© Tous droits réservés

Merkel ne briguera pas un autre mandat de chancelier en 2021

En novembre 2018, Angela Merkel a démissionné de son poste de chef de l’Union chrétienne-démocrate et a annoncé qu’elle ne briguerait pas un autre mandat de chancelier en 2021. Dans quelques mois, elle partira et laissera incontournablement un vide en Allemagne, voire en Europe. La grande question que le public se pose maintenant est de savoir qui et ce qui viendra après la fin du mandat de Merkel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK