Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, il aide les petits producteurs en Afrique subsaharienne

1.3 milliard de tonnes. C'est la quantité de nourriture gaspillée chaque année. Ce jeune entrepreneur en Afrique subsaharienne a trouvé une solution pour lutter contre ce fléau.

33 % de la nourriture produite dans le monde n'est jamais mangée soit 1,3 milliard de tonnes gaspillées chaque année. Toutefois, les causes ne sont pas les mêmes partout. Dysmus Kisilu, fondateur de Solar Freeze, explique que, par exemple, dans les pays occidentaux, lorsque nous jetons de la nourriture, c’est surtout lorsqu’on ne termine pas notre assiette.

Tandis que dans le cas de l'Afrique, "le problème est la perte de nourriture". "Quand un agriculteur récolte une tomate, elle n'atteint même pas le marché. Elle s'abîme à la ferme car ils n'ont pas de moyen de les conserver au frais, de les stocker", explique-t-il.

90 % de pertes en moins

En Afrique subsaharienne, 52 % des pertes en fruits et légumes ont lieu entre le moment de la récolte et l'arrivée sur le lieu de distribution. Pour aider les petits agriculteurs touchés, Dysmus Kisilu a développé des unités de stockage réfrigérées, spécialement conçues pour préserver les récoltes. De plus, ces unités fonctionnent grâce à l'énergie solaire. 3000 petits agriculteurs ont déjà pu en bénéficier et 90 % d'entre eux affirment avoir réduit leurs pertes.

En septembre 2018, Dysmus Kisilu a reçu le "Progress Award" de la Fondation Gates pour son action contre le gaspillage alimentaire. "Si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le 3ème émetteur de gaz à effet de serre après les États-Unis et la Chine", explique-t-il.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK