"Pour les survivants, ce sommet sur les abus sexuels du clergé sur mineurs est un énorme succès"

Peter Isely, fondateur de l'organisation ECA (End Clergy Abuse)
Peter Isely, fondateur de l'organisation ECA (End Clergy Abuse) - © rtbf

Présent à Rome depuis le premier jour du sommet de la haute hiérarchie catholique consacré aux abus sexuels du clergé, l’Américain Peter Isely, qui a été victime d’abus et est aujourd’hui l’un des fondateurs de la nouvelle organisation internationale ECA (End Clergy Abuse, Pour en finir avec les abus du clergé), estime que ce sommet est "un énorme succès pour les survivants des abus sexuels du clergé". Il se félicite d’avoir pu "faire entendre leur message au monde entier, et démontrer l’importance des témoignages".

Peter Isely regrette toutefois que dans son discours, le pape n’ait pas mentionné la publication de "documents qui démontrent comment ils ont couvert et couvrent des abus sexuels sur mineurs". Si le pape François est contre la culture du secret a-t-il ajouté, "nous devrions voir apparaître dès ce lundi des archives et des preuves criminelles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK