Pour le nouveau président iranien, il faut se "débarasser d'Israël"

Samedi, Mahmoud Amadinedjad passera le témoin à Hassan Rohani,
Samedi, Mahmoud Amadinedjad passera le témoin à Hassan Rohani, - © ATTA KENARE - IMAGEGLOBE

L'Iran se prépare à un changement de président. Ce samedi, Mahmoud Amadinedjad passe le témoin à Hassan Rohani, pour un mandat de quatre ans. Beaucoup d'interrogations se posent sur l'évolution du régime. Le futur président que l'on présentait comme modéré, semble ne pas vouloir changer de ton. Du moins à l'égard d'Israël. Ce vendredi matin, Hassan Rohani a estimé que le monde musulman devait être débarrassé d’Israël.

Les Iraniens fêtent ce vendredi la journée de Jérusalem. Une journée célébrée depuis l'arrivée au pouvoir des religieux à la tête de l'Etat iranien en 1979 et qui offre aux politiques l’occasion de dénoncer l'existence de l'état hébreu.

"Une tempête dévastatrice va déraciner la base du sionisme"

On se souvient des propos régulièrement tenus par le président sortant Amadinedjad qui aujourd'hui -toujours président- persiste et signe. "Je vous informe, et Dieu m'est témoin, qu’une tempête dévastatrice va déraciner la base du sionisme" a dit Amadinedjad devant des dizaines de milliers de partisans réunis à Téhéran. Pour être plus clair encore, le président pour quelques heures encore a redit qu'Israël "n'avait pas sa place dans la région".

Des propos qui n'apparaissent pas comme un bâton dans les jambes de son successeur, qui y est allé lui aussi de son refrain. Pour le religieux Rohani, "le régime sioniste est une blessure infligée depuis des années au corps du monde musulman et qui doit être nettoyée" a dit le futur dirigeant.

Prenant position sur la relance du dialogue israélo-palestinien, l'hodjatoleslam Rohani a aussi critiqué la posture agressive prise par le gouvernement Netanyahou. L'Israélien a répondu en montrant un très relatif étonnement. Pour Benyamin Netanyahou, Hassan Rohani a montré "son vrai visage plus tôt que prévu".

Willy Vandervorst

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK