Portugal: c'est confirmé, George Wright ne sera pas extradé aux Etats-Unis

George Wright (D)
George Wright (D) - © JOAO RELVAS (Archives EPA)

La justice portugaise a rejeté la demande des Etats-Unis qui avaient fait appel de la décision de ne pas extrader l'Américain George Wright, arrêté dans les environs de Lisbonne en septembre dernier après une cavale de 41 ans, a indiqué jeudi une source judiciaire citée par l'agence Lusa.

L'appel avait été déposé le 29 novembre dernier par l'avocat portugais Rui Patricio, qui représente les Etats-Unis dans ce dossier.

La Cour d'appel de Lisbonne avait refusé le 17 novembre dernier d'extrader George Wright, car elle a estimé qu'il s'agissait d'un citoyen portugais.

Arrêté le 26 septembre au Portugal, Georges Wright, 68 ans, vivait depuis 20 ans à Almoçageme, un petit village situé à l'ouest de Lisbonne, sous le nom de José Luis Jorge dos Santos.

Le gouvernement américain réclame l'extradition de George Wright pour s'être évadé en 1970 d'une prison de l'Etat américain du New Jersey où il purgeait une peine pour un meurtre commis en 1962.

Dix ans plus tard, il avait, avec quatre complices, détourné un avion et exigé une rançon élevée pour libérer les passagers, avant de s'envoler vers l'Algérie où ils avaient demandé l'asile.

En 1976, les malfaiteurs avaient été arrêtés en France sauf George Wright qui avait réussi à s'éclipser.

George Wright a obtenu sa nouvelle identité en Guinée-Bissau, une ancienne colonie portugaise d'Afrique de l'Ouest, qui lui a accordé l'asile politique au début des années 1980. Il est devenu portugais quelques années plus tard, à la suite de son mariage avec Maria do Rosario Valente, une Portugaise dont il a eu deux enfants.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK