Porte de Vincennes: cinq personnes sont mortes, dont le preneur d'otages

Amedy Coulibaly, né en 1982 à Juvisy-sur-Orge (Essonne), était armé d'un pistolet-mitrailleur, de deux pistolets et d'une kalachnikov. Il a blessé deux personnes avant de se retrancher dans le magasin.

L'assaut a été donné par le GIGN aux alentours de 17 heures, de manière quasi-simultanée à l'intervention des forces spéciales françaises à Dammartin-en-Goële où s'étaient retranchés les frères Kouachi.

Coulibaly a tué quatre otages

Les corps de cinq personnes, dont le preneur d'otages présumé Amedy Coulibaly, ont été retrouvés dans le supermarché.

Dans une conférence de presse vendredi soir, le procureur de la République de Paris, François Molins, a fait le bilan des opérations des forces de l'ordre depuis 48 heures : écoutes, géolocalisations, perquisitions et enquêtes. Selon le procureur, il est apparu dès jeudi qu'Amedy Coulibaly est lié aux auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, les frères Kouachi, ainsi que le prouvent des témoignages, des listes de coups de téléphone et des traces ADN.

François Molins assure "compte tenu de l'état des corps et des déclarations de Coulibaly à une chaîne de télévision" qu'aucun otage n'a été tué pendant l'assaut et qu'ils sont été "vraisemblablement tués par le preneur d'otages lorsqu'il est rentré".

Le nombre d'otages qui se trouvaient à l'intérieur reste incertain, sans doute 15, une information que connaissait la police mais pas le preneur d'otages.

On recherche toujours la compagne d'Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene qu'on a un moment cru présente sur les lieux de la prise d'otages et dont le traçage des communications téléphonique a permis de lier les deux affaires. Elle est considérée comme "dangereuse", de source policière.

Ci-dessous, les images de l'assaut Porte de Vincennes.

Coulibaly "synchronisé" avec les frères Kouachi

Amedy Coulibaly a contacté la rédaction de BFMTV vers 15h. Il a notamment déclaré être membre de l'Etat islamique et s'être "synchronisé" avec les frères Kouachi, les auteurs présumés de l'attentat contre le siège de Charlie Hebdo. Amedy Coulibaly a précisé à la chaîne d'info en continu avoir agi pour "défendre les musulmans", notamment en Palestine et avoir voulu s'attaquer à un symbole juif.

Chérif Kouachi a lui été en contact avec la même chaîne vendredi matin. Il a indiqué avoir été missionné par Al-Qaida au Yémen et financé par l'imam Anwar al-Awlaqi.

France 2 a de son côté rapporté que le GIGN avait eu accès aux images des caméras de surveillance du magasin casher, ce qui aurait aidé les agents à choisir le moment où il ont lancé l'assaut. Ils auraient également pu écouter ce qu'il se passait dans le commerce via un téléphone fixe mal raccroché par le terroriste.

"Attaquez la police"

Amedy Coulibaly, a appelé des proches pour leur demander d'attaquer des cibles avant d'être tué dans l'assaut des forces de l'ordre, a-t-on appris de source sécuritaire.

"Il a demandé à ses potes d'aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne", a assuré cette source.

Selon elle, Coulibaly disposait par ailleurs avec lui de "pas mal d'explosifs" et a également tenté de piéger une des portes du magasin, "mais il n'avait pas relié les explosifs".

Sa compagne, Hayat Boumeddiene, était toujours recherchée vendredi soir dans l'enquête sur la fusillade mortelle survenue la veille au sud de la capitale.

Fusillade de Montrouge: Coulibaly et Boumeddiene

Deux personnes, susceptibles d'être armées et dangereuses, étaient activement recherchées dans le cadre de l'enquête sur la fusillade survenue jeudi matin à Montrouge et dans laquelle une policière de 26 ans a été tuée, avait annoncé plus tôt vendredi la préfecture de police de Paris. Leurs portraits ont été diffusés.

Les deux suspects sont Hayat Boumeddiene, née en 1988, et Amedy Coulibaly.

Amedy Coulibaly et les frères Kouachi faisaient partie de la filière djihadiste dite "des Buttes Chaumont", dont des membres ont déjà été condamnés, a-t-on appris de source policière.

Selon des rapports de la sous-direction antiterroriste, Chérif Kouachi, l'un des auteurs présumés de la tuerie de Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, étaient deux des principaux disciples de Djamel Beghal, déjà condamné pour terrorisme et prosélyte reconnu de la mouvance radicale takfir, considérée comme une secte au sein de la communauté salafiste.

D'après des écoutes téléphoniques, Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi rendaient visite à Djamel Beghal, assigné à résidence à Murat dans le Cantal.

Sa compagne, Hayat Boumeddiene, l'hébergeait à son domicile depuis sa sortie de prison au printemps dernier. Entendue en 2010, elle avait raconté aux enquêteurs que lors d'une visite au jihadiste Djamel Beghal dans le Cantal, ils avaient pratiqué le tir à l'arbalète.

Manuel Valls: "Quand il y a 17 morts, il y a eu des failles"

"Il y a une faille bien évidemment. Quand il a 17 morts, c'est qu'il y a eu des failles", a déclaré le Premier ministre français Manuel Valls sur BFMTV, rappelant les "centaines d'individus qui partent en Syrie ou en Irak" où ils sont "formés au terrorisme" et d'où certains "reviennent". Il a souligné que les autorités y font face par des "interpellations", des "incarcérations" et l'adoption de deux lois anti-terroristes.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK