Pollution en mer Mineure : des ONG portent plainte contre l’Espagne auprès de la Commission européenne

Des ONG écologistes ont annoncé mercredi avoir porté plainte contre l’Espagne auprès de la Commission européenne au sujet de la pollution de la mer Mineure, gigantesque lagune salée asphyxiée par les rejets de l’agriculture.

Les images de poissons à l’agonie, la bouche pratiquement hors de l’eau pour tenter d’aspirer un peu d’air tandis que leurs congénères morts s’entassaient par milliers dans des paniers sur le sable, avaient fait la Une cet été des médias espagnols.

"Des pratiques agricoles nocives mettent" cette lagune, située dans le sud-est de l’Espagne au large de la région de Murcie, "au bord de l’effondrement environnemental", ont dénoncé, dans un communiqué commun, les ONG ClientEarth et Ecologistes en Action qui demandent à la Commission européenne d'"entamer des actions immédiates à l’encontre de l’Espagne".

En se contentant de prendre des "mesures superficielles", selon ces ONG, l’Etat espagnol n’a pas protégé la mer Mineure et a failli à son obligation juridique au regard des textes européens en matière de défense de l’environnement.

Les tonnes de poissons morts retrouvés dans la lagune ont succombé à un manque subit d’oxygène, provoqué, selon les scientifiques, par l’arrivée de centaines de tonnes de nitrates utilisés comme fertilisants par l’agriculture intensive.

Ces engrais stimulent la croissance d’algues (phytoplancton), qui forment à la surface une couche verte ou marron empêchant la lumière d’atteindre le fond, tuent la végétation du fond marin, et réduisent la quantité d’oxygène lorsqu’elles meurent puis se décomposent.

Le gouvernement de gauche espagnol et les conservateurs à la tête de la région de la Murcie, où se situe la mer Mineure, s’accusent mutuellement de ne pas prendre le problème à bras-le-corps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK