Plusieurs sites internet de médias d’Etat iraniens bloqués par la justice américaine

Les Etats-Unis ont bloqué mardi l’accès aux sites internet de plusieurs médias d’Etat iraniens, un message affichant qu’ils avaient été "saisis par le gouvernement" américain.

Les sites des chaînes d’information en arabe Al-Alam et en anglais Press-TV ainsi que la chaîne Al-Masirah des rebelles yéménites Houthis affichaient le même message faisant référence à la saisie de leur domaine dans le cadre de sanctions américaines.


►►► A lire aussi : Qui est Ebrahim Raïssi, nouveau président ultraconservateur en Iran ?


Le message est accompagné des sceaux de la police fédérale et du ministère du Commerce.

La télévision d’Etat Irib, qui chapeaute certaines de ces chaînes, a dénoncé le blocage "de médias pro-résistance révélant les crimes des alliés des Etats-Unis dans la région".

Alors que le gouvernement démocrate des Etats-Unis affirme soutenir la liberté d’expression, en pratique il ferme les médias en soutenant Israël et l’Arabie saoudite

"Alors que le gouvernement démocrate des Etats-Unis affirme soutenir la liberté d’expression, en pratique il ferme les médias en soutenant" Israël et l’Arabie saoudite, deux alliés historiques de Washington au Moyen-Orient, a ajouté Irib sur son site internet.

Selon la télévision iranienne, les chaînes Al-Allah, Palestine Al-Youm, Naba et Al-Kawthar ont également été bloquées.

Sujet du JT du 22 juin :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK