Plus de prêtresses que de prêtres en Suède : une avancée dans l'égalité hommes femmes

Antje Jackelen, 65 ans,  première archevêque femme de Suède, élue en 2013
Antje Jackelen, 65 ans, première archevêque femme de Suède, élue en 2013 - © Anna Sigvardsson

Pour la première fois, il y a plus de femmes que d’hommes prêtres en Suède, et pour plusieurs observateurs, cet indicateur montre une réelle amélioration de la condition de femmes ces 50 dernières années, et la première ordination d’une femme par l’Eglise évangélique luthérienne de Suède en 1960.

"Je suis fière d’appartenir à une église qui a un vrai clergé féminin", explique Elisabeth Oberg Hansen, prêtresse depuis 30 ans. Elle est aujourd’hui la professeure d’une jeune recrue. "Et c’est visible dans tous les endroits de la société, spécifiquement dans le secteur académique : il y a en effet plus de femmes. Ce qui se passe chez nous est effectivement un miroir de la société."

1533 prêtresses contre 1527 prêtres

La Suède est en tête du classement 2019 de l’égalité de genre en Europe. L’Eglise évangélique luthérienne de Suède comprend désormais 1533 femmes prêtres, contre 1527 prêtres masculins.

En Suède, les ministres du culte de l’Eglise de Suède ont le titre de prêtre, tandis que ceux servant dans des paroisses extérieures à l’ancienne Eglise d’Etat sont qualifiés de pasteurs.

"Aujourd’hui, de nombreuses paroisses tentent d’avoir à la fois un homme et une femme pour dire la messe lors du service dominical", explique Cristina Grenholm. "Puisque nous pensons que Dieu a créé les êtres humains, aussi bien l’homme que la femme à son image, il est essentiel que nous le montrions. Si l’on exclut la moitié de l’expérience que représente la vie d’une femme, alors on exclut beaucoup de choses".

Si en Suède le clergé a atteint la parité, l’écart de salaire entre les prêtres hommes et femmes demeure en moyenne de 2200 couronnes suédoises, soit environ 215 euros par mois, selon le journal spécialisé Kyrkans tidning.

Les hommes détiennent toujours les positions hiérarchiques les plus élevées

"Une des explications que l’on peut donner à cette différence est qu’elle concerne l’ensemble des prêtres de l’Eglise suédoise. Or les hommes détiennent toujours les positions hiérarchiques les plus élevées", souligne Cristina Grenholm.

Changement positif, mais pas suffisant 

L’archevêque de cette église, ainsi que plusieurs évêques sont des femmes. Avec l’augmentation du nombre de candidates femmes à la fonction, l’égalité avait déjà été approchée, mais elle n’était pas attendue aussi tôt. certaines révérantes se rappellent un temps pas si lointain, où des femmes prêtres étaient discriminées.

Pour les nouvelles arrivantes, le changement est positif mais pas suffisant. "Evidemment la représentation des femmes est une bonne chose, explique Anna Unghammar, jeune candidate prêtresse à Stockholm. Mais les origines ethniques ou les origines de classe sont tout aussi importantes, parce qu’on peut en réalité parler d’une église pour la classe moyenne, et ce sont des gens qui sont issus de la classe moyenne qui deviennent prêtres ou prêtresses. Nous devons travailler encore sur cet aspect."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK