Plus de 200 morts dans les inondations du Sénégal au Soudan

Les inondations favorisent les maladies liées à l'eau: le choléra, le paludisme et la dengue.
Les inondations favorisent les maladies liées à l'eau: le choléra, le paludisme et la dengue. - © ASHRAF SHAZLY - AFP

Les inondations, provoquées par des pluies diluviennes, ont déjà fait plus de 200 morts et affectées plus d'un million de personnes du Sénégal au Soudan, selon des bilans officiels. "On a dénombré 760.000 personnes affectées par les inondations avec officiellement plus de 110 morts et les pluies ne sont pas terminées" dans 11 pays d'Afrique centrale et de l'Ouest, a précisé vendredi Julie Belanger, la responsable du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, basé à Dakar.

Ces chiffres s'ajoutent à ceux du Soudan, où 103 personnes sont mortes, selon la défense civile soudanaise, alors que 550.000 personnes sont affectées, selon l'Ocha à Khartoum.

"On peut s'attendre à une année exceptionnelle qui dépassera les chiffres de 2019", s'inquiète Mme Belanger. "Si ça devenait beaucoup plus sérieux", le Fonds central des Nations unies pour la réponse aux urgences (FCIU) est prêt à donner "des fonds" pour faire face aux inondations.

En 2019, le FCIU a débloqué 29 millions de dollars pour les pays touchés par les inondations qui avait affecté 1,1 million de personnes dans ces onze pays africains (hors Soudan), a-t-elle dit.

Les inondations favorisent les maladies liées à l'eau: le choléra, le paludisme et la dengue.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK