Plus de 100 morts dans une attaque de voleurs de bétail au Soudan du Sud

Des éleveurs Walgak étaient en transhumance vers le nord avec leur bétail, "escortés par un peloton de l'armée, lorsqu'ils ont été attaqués par une force puissante utilisant des armes automatiques", a déclaré le gouverneur Kuol Manyang.

"Cent trois personnes" ont été tuées, dont 14 militaires, les autres victimes étant des civils, principalement des femmes et des enfants, a-t-il précisé.

Le porte-parole adjoint de l'armée Kella Kueth a confirmé la tuerie, ajoutant que 500 personnes étaient encore portées disparues. Il n'a pas pu toutefois confirmer la mort des militaires.

Selon le gouverneur, les assaillants étaient composés de civils et de rebelles armés et étaient tous issus de l'ethnie Murle, originaire du comté de Pibor dans l'Etat de Jonglei.

Cet Etat, situé dans l'est du Soudan du Sud, est régulièrement le théâtre d'affrontements ethniques et de combats entre rebelles et armée depuis l'indépendance du pays.

Lors d'un des raids les plus meurtriers, fin 2011, plus de 600 personnes avaient été massacrées dans cet Etat, après une attaque menée par quelque 6000 jeunes de l'ethnie Lou Nuer contre leurs rivaux Murle dans cette même zone de Pibor.

D'après l'ONU, environ 300 personnes sont mortes depuis dans des attaques de représailles, un bilan largement sous-estimé d'après des sources locales.


Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK