"Plus d'un milliard d'animaux morts en Australie": comment ce chercheur est-il arrivé à un tel chiffre ?

Les incendies en Australie ne sont toujours pas sous contrôle alors que le bilan environnemental déjà est catastrophique. Sur l’ensemble des régions touchées, WWF et un chercheur de l’Université de Sydney estiment que plus d’un milliard d’animaux ont été victimes de ces incendies. Christopher Dickman est un chercheur de l’Université de Sydney, il a quantifié les conséquences des incendies sur la faune en Australie.

Combien d’animaux ont déjà été tués dans ces incendies ?

480.000 millions d’animaux ont été tués sur le seul territoire de la Nouvelle-Galles du Sud. C’est dans cet état que les incendies sont les plus intensifs. 5 millions d’hectares y ont déjà brûlé. Mais si vous y ajoutez les autres régions en feu dans le sud et l’est de l’Australie, l’estimation dépasse alors le milliard d’animaux morts.

Comment êtes-vous arrivé à ces résultats ?

On s’est basé sur la méthode d’une enquête précédente. On a regardé la densité de mammifères, reptiles et oiseaux présents dans les régions touchées. On a extrait les chiffres de nombreuses études. Cela nous a permis de trouver la densité de chaque groupe d’animaux. On a multiplié cette densité moyenne par hectare par la taille du territoire touché par les incendies.


►►► À lire aussi : ce que montre vraiment cette image de l'Australie en train de brûler


Est-ce que tous les animaux de ces régions sont morts ?

On n’a pas d’estimation précise de la mortalité. Généralement, lors de feux de forêts, on peut espérer que des animaux parviennent à s’enfuir. Mais dans ce cas, les feux ont été très intenses, se déplaçant très vite et couvrant de grandes régions. Le taux de mortalité est donc proche de 100%. De plus, le passage du feu a fait brûler toute la végétation, les feuilles, la moindre brindille. Quand les animaux parviennent à survivre à l’incendie, ils ne trouvent plus de ressources pour vivre après.

On parle beaucoup du koala, espèce emblématique en Australie, risque-t-il de disparaître ?

Le koala ne va pas s’éteindre mais des grandes parties de la population ont été tuées. 30% de la population dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud a été décimée. Cela représente 8000 koalas. 30% de l’habitat du koala dans cette région a été détruit.

D’autres espèces vont-elles s’éteindre à cause de ces incendies ?

Certaines espèces qui sont déjà menacées d’extinction risquent de disparaître. Mais dans la plupart des cas, les espèces vont survivre en se réfugiant dans des petits espaces préservés et puis vont recoloniser les espaces brûlés. Là où les feux ont détruit des grands arbres centenaires, cela va être particulièrement complexe. Certains animaux comme les perroquets, les marsupiaux ou les opossums utilisaient les trous dans les troncs de ces arbres comme refuge. Cela prendra peut-être un siècle pour voir repousser ces arbres et leur trou qui servaient d’abris.

On parle donc de près 1 milliard d’animaux décimés et d’autres vont encore mourir. Les autorités aborigènes de la de la région de Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara ont décidé de faire abattre 10.000 chameaux à cause de la sécheresse. Est-ce vrai et avait-on le choix ?

En effet, les chameaux sont très nombreux dans cette région et sont accusés de boire trop d’eau. La partie nord du sud de l’Australie est une région très aride. Les ressources en eaux y sont très limitées. Les chameaux font tout pour trouver de l’eau. Ils endommagent les infrastructures, les réservoirs et les digues. Les autorités ont décidé d’abattre entre 5000 et 10.000 chameaux pour préserver l’accès à l’eau pour les habitants. Cela paraît cruel mais les gens vivent de la terre et ont absolument besoin de cette eau et ils n’ont pas vraiment d’autre choix.

Australie : les flammes anéantissent la faune

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK