Plastiques: le Parlement européen demande d'aller plus loin dans le durable

Plastiques: le Parlement européen demande d'aller plus loin dans le durable
Plastiques: le Parlement européen demande d'aller plus loin dans le durable - © LOIC VENANCE - AFP

Le Parlement européen a approuvé jeudi une résolution poussant la Commission européenne et les Etats membres à en faire davantage pour produire et utiliser les plastiques de manière responsable et durable.

L'industrie devrait commencer à prendre des mesures pour faire en sorte que tous les emballages plastiques soient réutilisables ou recyclables dans des conditions économiquement efficaces d'ici 2030 au plus tard, affirme ce texte porté par l'eurodéputé Mark Demesmaeker (N-VA/ECR).

"Mon rapport n'est pas un plaidoyer contre le plastique, mais un plaidoyer en faveur d'une économie plastique circulaire. Nous devons fournir des solutions sur mesure, car il n'y a pas de solution passe-partout", a commenté l'élu.

Autres mesures 

Des mesures incitatives pour collecter les déchets marins, de nouvelles normes et définitions européennes pour la biodégradabilité et la compostabilité, ainsi qu'une interdiction complète à l'échelle de l'UE des plastiques oxodégradables d'ici 2020 font partie des propositions présentées dans cette résolution (non contraignante).

Le plastique oxodégradable est celui qui ne subit pas une biodégradation complète, n'est pas compostable et influe négativement sur le recyclage du plastique conventionnel.

Par ailleurs, les députés prônent une interdiction des microplastiques dans les cosmétiques et les détergents d'ici 2020.

Le texte a été adopté jeudi par 597 voix pour, 15 voix contre et 25 abstentions.

Mieux encadrer le recyclage

Se voulant en pointe sur le dossier, les Verts ont souligné que la résolution demandait à la Commission européenne d'encadrer de manière plus stricte le recyclage pour éviter de perpétuer la vie de substances préoccupantes pour l'environnement et la santé. Toutes les substances qui relèvent du règlement REACH sur les produits chimiques ne devraient pas pouvoir faire l'objet de recyclage, soulignent-ils.

En mai dernier, la Commission avait proposé d'interdire une dizaine de produits de consommation courante contenant du plastique et pour lesquels des solutions de remplacement sont facilement disponibles et peu coûteuses, parmi plusieurs mesures destinées à réduire la pollution marine. Ses propositions étaient d'une portée bien moins large que la demande des eurodéputés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK