Piraterie: un crime de droit international depuis l'Antiquité

RTBF
RTBF - © RTBF

Eric David, professeur de droit international à l'ULB, a réagi ce lundi matin sur les antennes de la RTBF sur le droit des Etats à réagir face aux actes de piraterie. Juridiquement, il n'y a pas de problème, selon lui.

"Depuis longtemps, la piraterie est un crime de droit international", rappelle Eric David, professeur de droit international à l'Université Libre de Bruxelles (ULB). "C'est même un des crimes les plus anciens que les Etats ont institué entre eux", nous apprend-t-il. Dans l'Antiquité déjà, une ligue s'était associée contre la piraterie. 

Le professeur de l'ULB rappelle également que la piraterie est un acte de violence commis dans les eaux internationales (autrement dit, en haute mer) et par conséquent, en dehors de la juridiction de la souveraineté de tout Etat.

C'est pour cette raison, nous dit-il, que les Etats se sont entendus pour que ce crime puisse être poursuivi devant les tribunaux de tous les Etats du monde et pour que n'importe quel navire de guerre de n'importe quel Etat puisse arraisonner un navire soupçonné de se livrer à la piraterie.

La piraterie, pas nouveau

"Le phénomène n'est pas totalement nouveau", ajoute-t-il. "Il y a déjà plusieurs années que le phénomène prend une ampleur tout à fait nouvelle".

Et de rappeler que l'an dernier, le Conseil de sécurité a adopté une résolution à ce sujet.

Ce texte rappelait aux Etats qu'ils devaient coopérer pour mettre un terme à ces actes de pirateries ("à ces actes de brigandage maritime") et qu'ils avaient le pouvoir de le faire non seulement en haute mer mais aussi dans les eaux territoriales d'un Etat.

Cliquez, ci-dessus, pour entendre l'intégralité de son interview.

(C. Biourge)

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK