Piraterie somalienne: bateau thaïlandais capturé, le couple Britannique transbordé

Les pirates somaliens, poursuivant leurs attaques dans l'océan Indien, ont saisi jeudi un navire thaïlandais au large des Seychelles et ont transbordé un couple de plaisanciers britanniques - qui a pu parler aux médias - de leur voilier sur un autre bateau capturé.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown, lui-même, a appelé les pirates somaliens à "libérer les otages dès que possible", jeudi soir en marge d'un sommet européen à Bruxelles, ajoutant: "on devrait mettre fin à la piraterie".

"Nous allons recourir à tous les mécanismes à notre disposition pour essayer de faire en sorte qu'ils puissent revenir en sûreté chez eux", a assuré à ses côtés le ministre des Affaires étrangères britannique David Miliband.

Dans un contact téléphonique établi avec la chaîne de télévision britannique ITV - par l'entremise des pirates -, le skipper britannique, Paul Chandler, a indiqué jeudi qu'après l'abordage de son voilier vendredi, le couple était retenu sur un porte-conteneurs ancré près de la côte de Somalie.

"Nous sommes pour l'instant dans la cabine du capitaine du porte-conteneurs Kota Wajah", a indiqué M. Chandler, 59 ans, dont le beau-frère a identifié la voix.

Paul Chandler et son épouse Rachel, 55 ans, qui naviguaient depuis les Seychelles jusqu'en Tanzanie, n'avaient pas donné de nouvelles depuis l'envoi par leur voilier d'un signal de détresse vendredi à 22h00 GMT.

Un groupe de pirates somaliens avait indiqué jeudi à l'AFP avoir emmené le couple vers Harardhere, une base de pirates sur la côte somalienne à quelque 300 km de Mogadiscio.

"Nous sommes retenus en otage tout comme ce navire", a déclaré M. Chandler. Il a précisé que le porte-conteneurs battant pavillon singapourien était ancré à un mille du rivage somalien, au large d'un port à environ 320 km de Mogadiscio.

Selon M. Chandler, les pirates n'ont pas "officiellement" demandé de rançon pour leur libération, mais ils "n'arrêtent pas de demander de l'argent et ont pris tout ce qui avait de la valeur sur le voilier".

Pendant la conversation, M. Chandler a expliqué qu'il dormait lorsque des "hommes armés étaient montés à bord" du Lynn Rival, vendredi à 02H30 locales, forcant ensuite le couple à "naviguer au moteur vers la Somalie".

Plus tôt, le ministère britannique de la Défense avait annoncé que la Royal Navy avait retrouvé le voilier vide du couple dans les eaux internationales.

Par ailleurs, un porte-parole de la force navale européenne Atalante a confirmé qu'un chalutier battant pavillon thaïlandais avait été capturé jeudi matin par des pirates au nord des Seychelles.

L'attaque menée par des pirates à bord de deux esquifs s'est produite en plein océan Indien à 200 milles marins au nord de l'archipel et 650 milles de la Somalie, selon Atalante.

La force européenne a indiqué que le navire semblait se diriger vers la côte somalienne et elle cherchait à vérifier la présence d'un équipage d'environ 25 marins russes à bord du bateau.

A Kiev, des familles de marins ukrainiens du MV Ariana, cargo grec aux mains de pirates somaliens depuis six mois, ont appelé jeudi les preneurs d'otages et le propriétaire du bateau à accélérer les négociations pour relâcher leurs proches dont ils sont sans nouvelles.

"Nous appelons (les pirates, ndlr) à faire preuve d'humanité et à relâcher nos proches", a déclaré à la presse l'épouse, en pleurs, de l'un des 24 membres d'équipage du cargo.

Venant du Brésil avec 10.000 tonnes de soja, le MV Ariana, à pavillon maltais, avait été saisi le 2 mai dans l'océan Indien, à 250 milles des Seychelles, alors qu'il faisait route vers le Moyen-Orient.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK