Philippe Lamberts (Ecolo): "Un commissaire en charge de la protection du mode de vie européen est un scandale absolu"

Philippe Lamberts (Ecolo) : "Un commissaire en charge de la protection du mode de vie européen est un scandale absolu"
Philippe Lamberts (Ecolo) : "Un commissaire en charge de la protection du mode de vie européen est un scandale absolu" - © BRUNO FAHY - BELGA

La présidente de la Commission européenne présentait son équipe mardi. Un poste en particulier attire l’attention : celui du Grec, Margaritis Schinas. Il va gérer la migration et la sécurité dans l’Union. Le fait de coupler ces deux matières en laisse déjà plus d’un perplexe. Mais surtout la dénomination officielle pose problème : Commissaire en charge de la protection du mode de vie européen.

Si l’on en croit la future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, il faut comprendre que notre mode de vie européen, c’est s’accrocher à nos valeurs. "La beauté de la dignité de chaque être humain est l’une des plus précieuses valeurs".

Une justification qui ne convainc pas l’eurodéputé écologiste Philippe Lamberts. "C’est évidemment un scandale absolu. Autrement dit, quoi qu’il s’en dise, ils reprennent la vision de l’extrême droite selon laquelle la question migratoire est d’abord un enjeu de protection d’un soi-disant mode de vie européen, dont on n’a d’ailleurs pas idée de ce qu’il signifie".

Cette dénomination peut être vue comme une manière de rassurer les pays du groupe de Visegrád — la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie — des pays qui se sentent menacés par l’arrivée de migrants dans l’Union européenne.

Philippe Lamberts soupçonne ainsi Ursula von der Leyen de vouloir tendre la main à certains au sein du Parti populaire européen, certains qui n’avaient pas voté pour elle cet été. "Ce qu’elle fait ici, je pense, c’est redonner des garanties au PPE, c’est-à-dire la droite européenne, qui comprend, je vous le rappelle, le Fidesz de Viktor Orbán et des partis qui flirtent avec l’extrême droite — je pense à Berlusconi en Italie. Il faut donc donner des gages à ces gens-là".

L’opposition écologiste dit ne pas vouloir viser l’homme, Margaritis Schinas. L’audition du Grec ne devrait donc pas être perturbée par cette nomination. Margaritis Schinas, comme tous les autres commissaires européens, doit passer ne audition devant les parlementaires européens qui ont toujours le pouvoir de refuser les candidatures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK