Qui va remporter le Mondial 2018? Banques et universités ont lâché leurs algorithmes

Petit tour des pronostics pour le mondial 2018
4 images
Petit tour des pronostics pour le mondial 2018 - © DIRK WAEM - BELGA

Après les pronostics de Paul le poulpe pendant le mondial 2010, du cochon Khryak pour l'Euro 2012 et d'Achille le chat cette année, les médias, les Universités, EA Sport, mais aussi les banques se livrent à ce petit jeu: qui sera le grand vainqueur de la Coupe du monde le 15 juillet prochain? 

Alors que la BBC, la chaîne de radio-télévision britannique, prévoit que la Belgique sera le vainqueur de la Coupe du Monde, d'autres présagent des résultats bien différents. 

Des statisticiens de l'Université de Dortmund, de l'Université de Gand et de l'Université Munich ont utilisé le "machine learning"(apprentissage automatique), une intelligence artificielle, pour déterminer le vainqueur du mondial. En se basant sur plusieurs facteurs comme la population de chaque pays, le PIB, les classements FIFA ou encore l'âge moyen des joueurs, ils ont calculé la probabilité pour chaque équipe de passer les phases de poule, puis de remporter chaque match jusqu’en finale.

100.000 simulations plus tard, l'Espagne serait la grande championne du monde avec 17,8%, suivie de l'Allemagne avec 17,1%, le Brésil, la France et la Belgique. Nous restons donc en 5ème position. Ce qui nous permettrait d'arriver en quarts de finale, mais pas plus.

On remarque que l'Espagne et l'Allemagne auraient des chances presque similaires d'atteindre au moins les huitièmes de finale (88,4% et 86,5%). Par contre, pour les quarts de finale, l'Allemagne n'aurait que 58% de chance de passer, contre 71% pour l'Espagne. La Mannschaft pourrait effectivement tomber sur des adversaires plus fort.

EA sports, l’éditeur du jeu FIFA a aussi pris part aux pronostics. Il voit la France rafler la coupe contre l'Allemagne. Après un huitième de finale contre l'Argentine, un quart de finale contre l'Uruguay et une demi-finale contre les Diables Rouges, les bleus remporteraient la victoire. 

Les banques aussi s'y mettent

La banque d'investissement Goldman Sachs, a également eu recours à l'intelligence artificielle pour éplucher 200.000 modèles et simuler plus d'un million de possibilités. Résultat, le Brésil serait le grand vainqueur du mondial contre l'Allemagne.

Selon le rapport de Goldman Sachs, l'Espagne et l'Argentine n'iraient pas plus loin que les quarts de finale. L’Angleterre, de son côté, affronterait l'Allemagne pendant les quarts mais sera éliminée. La France elle irait jusqu'en demi-finale contre le Brésil et perdra la rencontre. 

La banque américaine avait déjà livré ses pronostics pour la Coupe du Monde 2014 ou l’Euro 20016. A chaque fois, leurs calculs se basent sur les résultats passés des équipes, le nombre de buts marqués et encaissés récemment ainsi que les performances de l’équipe lors des Mondiaux. 

Pas infaillible

Autre son de cloche pour la banque UBS qui voit l'Allemagne s'imposer. Selon l’algorithme de la banque suisse, qui a réalisé 10.000 simulations, les Allemands auraient 24 % de chances de gagner la Coupe. Suivent ensuite le Brésil avec 20% et l'Espagne avec 16%. La Belgique se place en sixième position avec 5.3 %, dont le parcours s’achèverait en quart de finale contre l'Allemagne. 

Malgré les calculs, l'intelligence artificielle et les algorithmes, les prévision ne sont pas à 100% fiables. Elles ne prennent pas forcément en compte les performances individuelles ou les blessures possibles. En 2014 par exemple, UBS avait donné vainqueur le Brésil, qui a pourtant essuyé une défaite historique contre l'Allemagne en demi-finale (1-7).

La Coupe du monde s'avère être une occasion en or pour les banques de tester leurs algorithmes. Si les prédictions sont justes, les modèles testés pourraient ensuite être utilisés pour faire de l'argent. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK