Peste porcine africaine: le Parlement européen réclame 50 millions pour aider les pays touchés

La peste porcine africaine touche actuellement 10 pays de l'Union Européenne
La peste porcine africaine touche actuellement 10 pays de l'Union Européenne - © Holger Hollemann - ISOPIX

Le Parlement européen a adopté mercredi une position de pointe en vue des négociations qui s'engageront sous peu avec les États membres sur le projet de budget 2019 de l'Union européenne.

Parmi les mesures proposées par les élus, la Belgique notera avec intérêt une ligne de 50 millions d'euros pour aider les pays qui, comme elle, sont touchés par la fièvre porcine africaine.

La "PPA" est actuellement présente dans les Pays Baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie), en Pologne, en République tchèque, en Ukraine, en Russie, en Moldavie, en Roumanie, en Italie (Sardaigne), en Bulgarie et en Belgique. Dans son projet de budget 2019 pour l'UE, le Parlement demande que le total des engagements soit porté à 166,3 milliards d'euros, et celui des paiements à 149,3 milliards, ce qui fait bondir le Conseil.

"C'est 1,1 milliard de plus en engagements, par rapport aux plafonds fixés dans le cadre financier pluriannuel 2014-2020", souligne l'organe des États membres. La Commission, quant à elle, avait proposé 165,6 milliards en engagements et 148,7 milliards en paiements. Le Conseil s'était lui arrêté plus bas, à 164,1 milliards (engagements) et 148,2 milliards (paiements).

Parlement et Conseil entameront le 30 octobre trois semaines de négociations jusqu'au 19 novembre pour trouver un terrain d'entente. Si aucun accord n'est trouvé, la Commission devra présenter un nouveau projet de budget pour 2019.

Les autres points du budget européen

Les deux institutions partagent les mêmes priorités: croissance durable, innovation, compétitivité, sécurité, asile et migration, lutte contre le changement climatique et une attention particulière aux jeunes.

Mais les moyens pour y parvenir sont plus ambitieux chez les élus. Ils ajoutent notamment 362 millions d'euros au programme Erasmus+ d'échanges interuniversitaires. Ils ont aussi ajouté 346,7 millions d'euros à l'initiative pour l'emploi des jeunes.

Les députés ont rejeté les coupes du Conseil de 794 millions d'euros dans les sections visant à renforcer la croissance et à créer des emplois. "Les réductions des programmes comportant la plus grande valeur ajoutée européenne, par exemple Horizon 2020 et le Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE), vont à l'encontre des priorités politiques déclarées du Conseil", selon les élus, qui ont récupéré ces montants.

D'autres ajouts portent sur les programmes et agences liés à la sécurité (74,7 millions) ou le soutien aux PME (28,9 millions).

Les députés ont aussi renforcé, pour plus de 350 millions, plusieurs lignes budgétaires ayant un lien clair avec les causes profondes de la migration dans le voisinage immédiat et plus lointain de l'UE.

L'accord avec la Turquie (3 milliards en trois tranches) sur l'accueil des réfugiés fera l'objet d'un bras de fer entre Parlement et Conseil, sur la manière de distribuer ces tranches.

À l'inverse, concernant l'aide de pré-adhésion pour la Turquie, les députés ont décidé de ne pas rejeter les coupes réalisées par le Conseil, baissant la part des financements prévus de 66,8 millions d'euros pour atteindre, au final, une réduction de 213,5 millions d'euros. En cause, le reproche répété de manque de respect des valeurs de l'UE.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK